Les normes du MAPAQ en élevage canin

Publié le par Johanne Parent

Les normes du MAPAQ en élevage canin

Les dirigeants des SPA et SPCA du Québec, ainsi que les vétérinaires prenant place à la table de concertation du MAPAQ, sont des incompétents. Je m’explique…

Aucun d’entre eux ne connaît réellement les besoins des éleveurs et leur vie quotidienne; mais ils siègent à la table de concertation du MAPAQ pour nous pondre une réglementation inadéquate. On y parle de santé physique du chien, sans plus. On oublie que le plus important pour un chien, c’est sa santé globale qui inclus aussi ses émotions, ses interactions sociales, son besoin de jouer, le lien qui uni l’éleveur et ses chiens, le développement psychomoteur des chiots, la recherche de comportements sains….

Le règlement du MAPAQ , mis en vigueur en 2012 pour aider les inspecteurs dans leur travail, établi des normes en ce qui concerne les enclos et conditions de garde qui sont carrément anti-élevage et anti-bien-être animal.

  • On veut des murs plein entre les chiens… donc aucun contact social entre eux et augmentation de l’anxiété et de l’aboiement.
  • On veut des murs et plafonds recouvert de steinless steel ou de pvc pour bâtiment de ferme sous prétexte que le bois est non nettoyable et non désinfectable.

Le steinless steel coûte super cher et se grafigne. Les cages et enclos 100% steinless (le plancher est aussi en steinless) sont glissants et dangereux pour les chiens sans compter qu’ils sont froids. Avez-vous déjà dormi sur un plancher en steinless???

Le pvc pour bâtiments de ferme coûte cher et le chien l’endommage rapidement avec ses griffes… et donc en moins de 2 ans, il devient aussi difficile à nettoyer et à désinfecter que le bois! Savez-vous que les porcs arrivent à endommager les murs de pvc et à faire des trous dedans en quelques mois? Imaginez ce que peut faire un chien…

Le ciment scellé à l’époxy est toxique et il faut re-sceller tous les 2 ans pour garder l’étanchéité. Où loge-t-on les chiens pendant ce temps??? Pourquoi doit-on sceller le ciment? Pour le nettoyer et le désinfecter facilement, répondront les vétérinaires. Dans ce cas, pourquoi le ciment des porcheries et autres bâtiments de ferme n’est pas scellé à l’époxy? Les normes pour eux sont différentes de celles qu’on veut imposer aux chiens.

Dans ce règlement bidon, on ne veut plus de boxes à chevaux parce qu’ils sont en bois et donc difficile à désinfecter. On exige que le sol en ciment soit scellé. Les inspecteurs vont jusqu’à exiger des litières propre à 100% ainsi que des portes de cages sans aucune rouille dessus. Pire encore, un inspecteur m’a dit un jour qu’il fallait mettre du paillis au sol pour les chiens de traîneau attachés dehors!!!???!!!??? Savez-vous que le paillis ne restera pas en place bien longtemps et que si la couche est assez épaisse pour rester, le paillis favorise l’humidité et le développement des insectes et autres indésirables????

On pointe du doigt les éleveurs de chiens (et de chats) comme des exploiteurs et des marchands, en mettant tout le monde dans le même panier. On ne s’attarde pas à différencier l’élevage familial et l’élevage commercial ou le propriétaire de pension. Les mêmes normes sont exigées pour tous!

Les chiots ne doivent en aucun cas être en contact avec un autre chien adulte que la mère… jusqu’à l’âge minimal de…. en fait jusqu’à la fin de la période optimale de socialisation!!! Et on nous parle du bien-être animal qui est d’une importance capitale??? Sans contact sociaux avec d’autres chiens que leur mère dès le plus jeune âge, le chien développe trop souvent des carences au niveau de la communication et donc de l’anxiété et de l’agressivité face à ses pairs…… et on continue de nous faire croire que c’est pour leur bien-être… sans compter que bon nombre d’éleveurs vont retirer la mère avant l’âge de 7 semaines! Je sens une poignée me pousser dans le dos!!! Dans quelques générations à peine, tous les chiots devront être suivis par des thérapeutes en comportement canin qui devront rééquilibrer ces chiots déficients!

Mais ce qui agresse le plus les éleveurs (comme moi) en ce moment, c’est l’écart énorme qui existe entre ce qui est exigé pour les éleveurs de chiens et de chats, versus ce qui se passe en agriculture. Êtes-vous déjà entré dans une grande porcherie de + de 2000 porcs? Êtes-vous déjà entré dans une étable laitière de plus de 50 vaches? Êtes-vous déjà entré dans un poulailler de poules pondeuses ou de poulet d’engraissement? Moi oui, à plusieurs reprises et chez des producteurs différents. Ayant étudié en agriculture, j’ai vu des choses qui feraient friser les oreilles de nos amoureux des chiens et des chats!

Les poules pondeuses sont coincées dans des cages minuscules à fond grillagé. Pourtant les cages à fond grillagée sont maintenant bannie par le MAPAQ en ce qui concerne le chien et le chat.

Les poulets de chair grandissent dans un environnement à faible luminosité parce que la surpopulation entrainerait des tueries. On exige des fenêtres et de la luminosité naturelle pour nos élevages de chiens et de chats.

Les cochons sont entassés dans des parcs, directement sur le ciment non scellé. Ils piétinent dans leur merde et ne peuvent se coucher sans risque de se faire piétiner par les autres. Une partie du sol de l’enclos est « grillagé », c’est-à-dire que le ciment est ajouré de façon à ce que la merde piétinée tombe en dessous et soit évacuée vers la fosse à purin. L’autre partie de l’enclos ou parc d’engraissement est en ciment complet. On ne peut pas mettre de substrat (ripe) sans risque de boucher les fentes dans le plancher.

Les vaches sont attachées. Elles ne peuvent pas bouger, jouer et avoir de l’interaction sociale. Et oui, les vaches en liberté jouent!!!! Mais attachées elles ne font que bouffer et produire du lait.

Revenons aux porcs…

Le porc à une masse, il respire difficilement, il agonise…. fuck le vétérinaire. Quand il est mort on le ramasse avec un crochet pis on le jette dans un conteneur à déchets. Parce que c’est de la viande, les normes à l’abattoir pour la boucherie sont hautes, mais celles en élevages laissent fortement à désirer!

Les truies, celles qui mettent au monde ces beaux petits cochons, elles passent leur vie dans une cage formant un « V » sous elle afin qu’elle ne puisse pas se coucher de peur d’écraser ses cochonnets et de les tuer.

Les cochonnets amochés… ceux qui agonisent ou sont déficients…. ils sont tués sans l’aide du vétérinaire… par un bon coup de la tête sur le bloc de béton!

L’Union des Producteurs Agricoles (UPA) gèrent tout. Tant et si bien que des producteurs mettent la clé dans la porte parce qu’ils en ont marre de travailler comme des damnés pour un salaire de crève faim!

L’agriculture est devenue une mafia légale. On a beau vanter et faire la promotion de la relève agricole, si t’es pas né sur une ferme ben on te regarde de loin et on ne t’aide pas! Les producteurs ont les mains liées. Ils doivent faire ce que l’UPA leur dit sans quoi ils paient des pénalités. Ils doivent jeter leur surplus pour respecter les quotas. Ils sont obligés de vendre à telle ou telle industrie.

Les amoureux et défendeurs des droits des chiens et des chats ne connaissent pas cette réalité du monde agricole où de plus en plus d’agriculteurs se suicident. Ils connaissent de l’élevage du porc, du poulet, de la dinde, du bœuf, de l’industrie laitière… que ce qu’ils voient dans les annonces publicitaires et dans les supermarchés. Ils ne savent pas que le chien et le chat qui fait la une des médias du Québec est en moins pire condition que les animaux qu’ils bouffent!

Un poids, deux mesures…

Parce qu’ils servent à nous nourrir, on s’en fou. Ce sont des machines. Ils n’ont pas d’émotion et surtout pas besoin de contact social ou ludique!!!! Mais s’ils servent à nous tenir compagnie, alors là…. Panique à bord!

Faut des normes tellement élevées qu’on exige que les éleveurs aient des normes similaires aux cliniques vétérinaires et aux hôpitaux! Quand je lis dans un article de journal qu’un certain vétérinaire bien connu dit aux gens qui visitent un élevage de chien : « Si les cages sont pas en steinless c’est de la merde. Les cages et enclos en bois c’est automatiquement signe de puppymills…. » J’ai de l’urticaire!!!

Ne venez pas me dire que l’éleveur de Montagne des Pyrénées, de Saint Bernard ou de Malamute qui utilisent des boxes à chevaux est un trou de cul!!!!! Ce n’est pas des Chihuahuas, ni des Poméraniens!!!! Ne venez pas me dire que l’éleveur de chien nordique qui loge ses chiens en extérieur à l’année est un trou de cul!!!! Ce n’est pas des lévriers!!! Ce sont des chiens nordiques élevés depuis des centaines d’années pour survivre au froid!!!

Savez-vous chers amis des chiens (et vétérinaires) que l’hypothermie existe aussi chez le chien et que le chien nordique qui passe sa journée dehors et la nuit au chaud à l’intérieur peut en souffrir??? Et oui, ce n’est pas normal de voir un Samoyède dehors sur 3 pattes parce qu’il a froid. Moi je l’ai vu et vécu à cause des normes…

Avant de voter une loi ou une règlementation, il faut regarder les 3 côtés d’une médaille : le dessus, le dessous et le contour. Avant d’exiger des normes strictes en élevage canin et félin, commencez donc par revoir la règlementation des animaux de ferme.

Le chien est dehors. Il doit avoir une niche + une source d’ombre autre. Le cheval, la vache, le mouton qui sont au pâturage… pas besoin de ça!!! Pas d’exigence pour un abri, ni pour de l’ombre!!! L’été passé, 4 percherons devant chez moi. Sans abri, sans ombre.

Au gros soleil se faisant bouffer les yeux par les mouches. Pas besoins de filet sur les yeux… ils vont se les enlever!!! Grosse pluie et vent??? Les chevaux sont là, ensemble, le cul dos au vent et détrempés. Rien n’est fait!!!! Pas de normes!!! C’est des animaux de ferme, alors ce n’est pas les mêmes normes que le chien!!!

Le voisin à des bovins de boucherie qui sont dehors à l’année… et au printemps ils sont dans la boue jusqu’au cou!!! Ce n’est pas grave, on va les bouffer!!!!! Mais si l’inspecteur va chez vous et que votre chien patauge dans la boue du printemps….. vous serez dans le trouble!!!

Belle philosophie monsieur le ministre…

Publié dans actualité médias