Le piège éducationnel et l’utilisation de la friandise

Publié le par Johanne Parent

En éducation canine, il n’est pas rare de voir des clients (et des professionnels) tomber dans ce qu’on appelle le piège éducationnel.

  • Le piège, c’est lorsque le chien obtient ce qu’il désire… c’est-à-dire l’attention de son propriétaire ou la friandise.
  • Le piège, c’est aussi lorsque le comportement non souhaité se transfert de façon inappropriée sur un autre comportement indésirable.

Des exemples? En voici deux…

  1. Le chien aboie devant la fenêtre après les passants ou le long de la clôture dans le jardin et on lui apprend à venir vers soi. Pour renforcer ce comportement, on lui offre généreusement des friandises. On conditionne donc le chien à venir vers soi chaque fois qu’il a envie d’aboyer à la fenêtre ou le long de la clôture, ce qui est bien. Le piège se produit lorsque le chien, se mets à quémander ou à aboyer devant son propriétaire pour obtenir une friandise. Il faut donc déconditionner ce deuxième comportement qui devient indésirable par le propriétaire. On travaille donc en double puisque le chien a associé que la chose qui le fait aboyer donne droit à une friandise. Du coup, certains chiens se mettront à aboyer pour autres choses que les passants… et généraliseront que aboiement = friandise.

  2. Le chien qui fait de la coprophagie. Il mange ses excréments et vous trouvez ça dégoutant. Sans dire un seul mot de votre dégoût, votre langage non verbal le dira très clairement à votre chien. Vous vous dépêchez donc de ramasser la crotte vite fait … ou … vous rappelez votre chien et lui offrez une friandise dans l’espoir de lui faire oublier sa crotte. Le piège s’établi lorsque le chien exécute une course contre la mort à savoir qui de lui ou de vous aura la crotte. Il l’englouti en moins de 2 secondes! Le piège peut aussi s’établir lorsque le chien généralise tout ce qui vous dégoûte… Il prendra des détritus par terre lors des promenades, ou directement dans les poubelles. Il généralisera que vous avez un profond dégout de tous ces déchets… et si vous associez chaque rejet (le chien laisse tomber le détritus par terre) avec une friandise… il apprendra vite à faire un échange : détritus contre friandise!

Qu’en est-il de la réalité de la friandise en éducation canine?

Peut-on utiliser trop de friandises? Oui… La friandise vous permet de faire « focusser » votre chien plus facilement sur vous sans utiliser d’autres aides nécessaires pour restreindre les déplacements de votre chien (laisse, collier, harnais, enclos). Chez plusieurs chiens, elle a par contre le désavantage de stimuler trop facilement l’énervement, l’excitation et du coup, le manque de concentration et de calme favorisant l’apprentissage mémoriel réel. Si votre chien exécute 10 trucs (assis, couché, saluer, etc) en moins d’une minute dans le but de recevoir une friandise… il n’est pas concentré et surtout, son niveau d’excitation est trop élevé pour assurer un réel apprentissage ou une réelle attention sur vous. Il focus sur la friandise! Ses pupilles sont probablement dilatées, signe que le chien développe de l’anxiété… ce qui est néfaste pour lui. Il faut donc changer de méthodes ou d’outil et trouver une autre façon de récompenser son chien.

En éducation canine, il faut savoir différencier apprentissage et conditionnement… Bien qu’inter reliés, ce ne sont pas des synonymes!

Est-ce que la friandise fonctionne tout le temps? Non… Par leur personnalité, certains chiens ne seront pratiquement pas intéressés par la friandise. Pour ces chiens, qui ont probablement besoin de contact physique et verbal, il faudra mettre de côté la friandise et utiliser la parole (Bon chien!) et/ou le toucher (caresse) et/ou le jeu (tirer la corde, rapporter le jouet).

Est-ce que le chien peut « intentionnellement » adopter un comportement indésirable dans le but d’obtenir une friandise? Oui… particulièrement avec un chien gourmand! En effet, un chien conditionné avec l’aide de la friandise peut très facilement faire le lien entre le bon comportement et la friandise. Il saura donc faire réagir son propriétaire en exécutant un comportement non souhaité, pour ensuite exécuter le comportement désiré afin d’obtenir sa friandise! C’est le piège éducationnel numéro 1 que l’on rencontre en dressage au clicker…


Trop d’adeptes font l’utilisation exclusive du clicker dans toutes formes d’éducation ou de dressage du chien en oubliant que le clicker est uniquement un outil de travail et qu’il n’a aucune influence directe sur la relation, c’est-à-dire le lien qu’il faut établir entre le propriétaire et son chien. Le lien ne se développe pas avec un clicker ou une friandise… Il se développe avec la compréhension mutuelle, le respect, l’empathie et un environnement qui ne créera pas d’anxiété chez le chien.

Le piège éducationnel et l’utilisation de la friandise

Publié dans éducation canine

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :