Le clicker training, c’est plus que du bonbon!

Publié le par Johanne Parent

Accessoire à la mode, le clicker est de plus en plus populaire auprès des propriétaires et professionnels canins. Souvent cité comme le remplaçant du sifflet utilisé traditionnellement, le clicker est un simple jouet pour enfant qui a été modifié. Si vous avez 40 ans et plus, vous vous souvenez surement de ces « criquets » que l’on avait dans notre jeunesse. Ces jouets de différentes formes que l’on faisait cliquer pour faire du bruit, au grand désespoir de nos parents qui en avait plein les oreilles! Le clicker vendu aujourd’hui s’inspire de ces jouets.

Le clicker est un outil utilisé pour l’apprentissage d’une action. Le clicker fut d’abord développé pour les besoins cinématographiques ou chaque séquence filmée était décortiquée en plusieurs actions. Ces actions étaient apprises à l’animal une à la fois, puis associées ensemble pour produire la séquence désirée. Le clicker est utilisé dans le milieu du cinéma depuis le 1er film de Lassie et peut-être même avant! C’était l’un des secrets du cinéma et chasse gardée parmi les dresseurs! Ce principe du clicker est aussi utilisé par les dresseurs de mammifères marins depuis des lustres, puisque le sifflet qu’ils utilisent marque, tout comme le clicker, une action que fait l’animal.

C’est dans les années 80’ et par l’intermédiaire de Karen Pryor que le clicker et son utilisation furent popularisés pour le dressage du chien. D’ailleurs, son livre « Don’t Shoot the Dog » fut un best-seller et réédité plusieurs fois!

Le clicker est, ni plus ni moins, qu’un simple marqueur. Son bruit rapide et court marque un temps précis. Cette marque (clic) est vite associée par l’animal à une action précise, spécialement lorsque ce clic est renforcé par une récompense. Cette action sera ensuite associée à un mot (commandement). La friandise est la récompense la plus utilisée, mais ce n’est certainement pas la seule et unique récompense possible.

Par exemple, si dès que mon cheval retrousse sa lèvre pour découvrir ses dents je clic et lui donne un morceau de sucre, il apprendra à « sourire » pour avoir du sucre. J’associerai ensuite ce « sourire » avec un mot qui désignera cette action.

Le clicker est un accessoire utilisé dans l’apprentissage d’action précise. On utilise ce marqueur de mille et une façons. En voici quelques exemples issus du milieu canin : apprentissage des zones en agilité, apprentissage des commandements d’obéissance, apprentissage des figures en obérythmée (freestyle), apprentissage de trucs cinématographiques…

L’apprentissage étant favorisé par le calme et la confiance, le clicker peut devenir une nuisance dans l’apprentissage pour les chiens nerveux, craintifs ou anxieux. En effet, chez plusieurs chiens dressés avec un clicker, on remarque le développement d’une anxiété ou une nette augmentation de celle-ci. Le chien qui bave, a les pupilles dilatées, ne tiens pas en place 10 secondes est, le plus souvent, un chien anxieux. L’utilisation du clicker pour ce type de chien devrait être évitée car il pourrait contribuer au développement de problèmes plus graves.

Nombreux utilisateurs de clicker oublient aisément son fonctionnement réel et sautent les étapes. Le clicker sert à marquer un comportement ou une action. En apprentissage on ne prépare pas son chien à la compétition d’obéissance en un weekend! On échelonne les apprentissages un à la fois sur plusieurs jours, semaines ou mois. Avec un clicker, il faut aussi échelonner les apprentissages. On utilise le clicker pour l’apprentissage d’une action à la fois. Si on commence par le assis, tant et aussi longtemps que le assis ne sera pas 100% acquis, il est inutile de cliquer un superbe mouvement que le chien ferait comme par exemple une révérence, pour le renforcir… au risque de rendre le chien confus et ainsi développer de l’anxiété.

Lorsqu’un apprentissage est obtenu, le chien s’assoit devant vous pour obtenir un clic et une friandise… sans faire d’erreur. Il s’assoit chaque fois. Vous commencez l’association de cette action avec le mot « assis ». Les 2 (clic et le mot) ne doivent pas être associés dès le début de l’apprentissage sans risque. Lorsque le mot « assis » est automatiquement suivi de l’action du chien de s’asseoir, la récompense doit devenir aléatoire. Ce qui veut dire que nous donnerons la friandise une fois sur 2, puis une fois sur 5, puis une fois sur 10. On pourra aussi remplacer la friandise par un simple « Bon chien! » À ce moment, votre chien peut apprendre une nouvelle action avec l’aide du clicker.

Le clicker est un outil non indispensable!

En effet, ce marqueur peut être remplacé par n’importe quel autre bruit pourvu qu’il soit constant (même son), rapide et clair. Par exemple, le bruit d’un stylo bille qu’on clic, un claquement de langue, un mot (« Good !» « Yes! » « Oui! »), le son du sifflet, un son électronique…. Peu importe le son utilisé, s’il est constant, il fera un bon marqueur.

Devrait-on utiliser un clicker dans les cours de groupe?

Ma réponse est non… surtout en mode débutant.

Le novice aura souvent de la difficulté à s’ajuster au timing obligatoirement rapide de cette forme d’apprentissage où le clic marque une action précise. En apprentissage du assis, si le clic se produit alors que les fesses du chiens ne touchent pas le sol, il sera plus difficile pour le chien de comprendre ce que son propriétaire veut réellement obtenir. Le novice doit donc obtenir la supervision constante du professionnel canin afin de développer le bon timing et la bonne utilisation du clicker. Il doit apprendre à décortiquer le mouvement en différentes étapes pour obtenir une séquence complète par la suite.

Le chien novice dans un cours de groupe sera souvent confus par tous ces clics. Imaginez-vous debout, les yeux fermés, au centre d’une pièce où se trouve une dizaine de secrétaire tapants sur ces anciennes machines à écrire… Lequel de ces nombreux clic devez-vous reconnaître? C’est en cours de groupe qu’on voit le plus de chiens développer de l’anxiété avec l’utilisation du clicker.

Le clicker est un outil formidable à utiliser dans un processus d’apprentissage de différentes actions (assis, couché, debout, viens, saute, tunnel, fait la révérence….), mais il n’a aucune influence sur le respect mutuel que tout chien de compagnie doit développer avec son propriétaire. Il n’a aucun effet réel sur la relation entre le chien et son propriétaire. Mal utilisé, le clicker peut devenir une nuisance à cette relation et le chien pourra alors développer des comportements inadéquats comme la perte de ses autocontrôles, l’anxiété, un niveau trop élevé d’excitation… et, n’oubliez jamais que la friandise mal utilisée devient vite source de problèmes. Le chien vous considère-t-il comme un distributeur de friandises, ou comme son coéquipier? La personne qui sera considérée comme un distributeur de friandise ne sera jamais respectée par le chien. Il s’ensuivra le développement de problèmes et un manque dans la relation Humain-Chien.

Le sifflet en entraînement canin

Le sifflet fut utilisé par les bergers et chasseurs qui travaillaient avec des chiens à distance. Le sifflet ayant une portée plus grande que la voix, le son (fréquence, tonalité, durée) est associé à une action (commandement) que l’on enseigne au chien. Il est aussi traditionnellement utilisé par les dresseurs d’animaux marins car le son s’entend dans l’eau.

Vous pouvez aussi utiliser un sifflet dans l’apprentissage avec votre chien. Il existe de nombreux sifflet ultrason qui n’embêteront pas vos voisins avec un son strident! Par contre, le novice aura avantage à ne pas utiliser de sifflet ultrason ajustable…. C’est-à-dire que le sifflet peut produire plusieurs sons différents, bien que toujours inaudibles pour les oreilles humaines. Le chien entend ces sons que notre oreille ne perçoit pas. Comme en apprentissage il faut toujours utiliser le même son, mieux vaut choisir un sifflet à son unique.

Le clicker training, c’est plus que du bonbon!

Publié dans éducation canine