Pour éduquer, il faut comprendre.

Publié le par Johanne Parent

Apprendre à un chien à s’asseoir ou se coucher sur commande semble très facile. Pourtant, derrière ce « assis » et ce « couché », se cachent de nombreuses informations importantes que bon nombre de propriétaires ne connaissent pas.

Lorsque vous voyez un professionnel canin enseigner comment faire coucher ou faire asseoir un chien à la télévision ou dans une vidéo de YouTube, lorsque vous assistez à un cours d’obéissance et que l’on vous enseigne comment faire coucher ou asseoir votre chien, lorsque vous voyez dans un livre les illustrations et explications…. pourquoi ça ne fonctionne pas avec vous?

Est-ce votre chien qui est trop stupide?

Est-ce vous qui ne pigez pas le truc et faites tout de travers?

Et si la méthode enseignée ne fonctionnait tout simplement pas avec vous ou avec votre chien?

Il existe plusieurs façons ou méthodes pour faire asseoir ou coucher un chien. La méthode utilisée par l’un, ne conviendra peut-être pas pour l’autre. Inutile de frapper ou de donner des coups de collier. Inutile de se battre avec le chien. Commençons par comprendre et trouvons ensuite une solution.

Les professionnels canins travaillant en renforcement positif réel vous parlent de motiver votre chien, d’ignorer ses comportements indésirables, de récompenser ses comportements désirables, d’utiliser le renforcement positif... Mais qu’est-ce que tout ça veut dire pour le commun des mortels, propriétaire d’un chien de compagnie? L’apprentissage est fonction de règles simples à comprendre. On apprend mieux quand on est calme, en confiance et qu’on a le désir d’apprendre.

De nombreuses études démontrent que l’enfant (et l’adulte) obtient une meilleure mémorisation lorsque l’apprentissage est présenté de façon ludique. C’est la même chose pour le chien. Apprendre par le jeu est 100 fois plus motivant et favorise la mémoire.

Si vous apprenez une langue étrangère et qu’il existait 10 mots différents pour désigner une simple chaise, vous seriez perdu et confus. C’est la même chose pour le chien. Un seul mot doit désigner une action. « Viens », ce n’est pas la même chose que « Viens ici ».

Si vous deviez lire le mode d’emploi d’un nouveau logiciel informatique complexe en pleine heure de pointe sur un coin de rue, avec des gens qui cris, des voitures qui klaxonnent, des bébés qui pleurent, le bruit d’une ambulance qui passe…. croyez-vous sincèrement que vous comprendriez ce que vous lisez? Retiendriez-vous réellement ces nouvelles notions? C’est pareil pour le chien. Les distractions doivent être absentes en période d’apprentissage. Lorsque le chien comprend et exécute 8 fois sur 10 le commandement sans problème, alors on commence à introduire des distractions… une à la fois! Le chien doit être calme et en confiance. Lorsque dans un cours de groupe, le chien est craintif face à un autre chien, une personne ou un bruit, il est inutile d’essayer de lui apprendre un nouveau commandement. Mieux vaut commencer par traiter la crainte en premier lieu. Les cours de groupe sont souvent moins dispendieux, mais très rarement adaptés au chien qui manque de confiance en lui! Le chien craintif ne devrait jamais faire partie d’un cours de groupe en obéissance… tant que sa confiance en lui n’est pas établie.

Le chien trop exubérant, manquant de concentration parce que tout le stimule, ne restant pas en place 10 secondes, sautant, aboyant, tirant sur la laisse, voulant seulement jouer avec les autres chiens en ne se préoccupant pas réellement de son propriétaire ne devrait jamais faire partie d’un cours de groupe d’obéissance tant qu’il n’aura pas acquis d’autocontrôle. Ce chien a besoin de dépenser son énergie, de courir et de faire du sport. Il a besoin de travailler physiquement et mentalement. Ce chien hyper n’est en aucun cas en mode apprentissage. Ce chien n’est nullement calme et n’a pas le désir d’apprendre. Son attention est entièrement dirigée vers ses congénères, l’environnement et toutes les distractions imaginables!

Je ne le répéterai jamais assez. L’obéissance est uniquement un travail. Le chien a d’abord besoin d’éducation, ce qui implique qu’il doit développer ses autocontrôles, dépenser son surplus d’énergie dans des activités adaptées, développer sa confiance en lui et au final, avoir le désir d’apprendre de nouvelles choses en compagnie de son propriétaire.

Comment obtenir la motivation de votre chien?

Le jeu est indispensable. Le chien est un animal social qui aime jouer et interagir avec ses propriétaires. La récompense est un incontournable. Sans récompense, la motivation devient vite nulle.

Quelle est la meilleure récompense pour votre chien?

Vous devez trouver ce qui fera en sorte que votre chien aura le désir profond de jouer avec vous et d’apprendre. Il adore peut-être un jouet en particulier? Il est gourmand et aime les friandises? Il adore courir? Il recherche votre attention et vos caresses?

Une récompense, c’est ce qui fera en sorte que votre chien voudra recommencer le jeu (commandement) encore et encore sans que ça devienne monotone et ennuyeux.

Une friandise fonctionne bien avec un chien, alors qu’avec un autre ce sera un simple « Bon chien ! » tout joyeux. Un jouet pourra être ce qu’il y a de mieux pour un chien, alors que pour un autre ce sera une caresse sur le cou qui sera la meilleure récompense pour lui.

Il faut donc apprendre à connaître son chien et savoir ce qu’il aime et n’aime pas.

Quand on se heurte à une difficulté en apprentissage, quand la méthode ne fonctionne pas, il faut toujours comprendre que quelque chose cloche dans notre approche et que ce n’est pas la faute du chien. Inutile de sévir, de le punir ou de lui donner un coup de collier avec la laisse tendue… il faut trouver le pourquoi pour ensuite trouver la solution. Trop de chiens chaque année sont bousculés, agressés ou violentés inutilement tout simplement parce que le propriétaire ou le professionnel canin ne comprend pas le langage canin, ne connait qu’une seule méthode, ne sait pas s’adapter aux circonstances et aux différentes personnalités canines.

L’enseignement est l’art d’être à l’écoute et de savoir s’adapter au cas par cas. Il existe différentes façons d’apprendre quelque chose à son chien. Certaines seront coercitives et à éviter quand on veut développer un lien de respect mutuel avec son chien et favoriser sa motivation. D’autres seront positives et plus efficaces à long terme. À vous de choisir.

Pour éduquer, il faut comprendre.

Publié dans éducation canine