Pour en finir avec les histoires de collier et de harnais

Publié le par Johanne Parent

Médor tire en laisse et trimbale allègrement son propriétaire, de gauche à droite, au fil des odeurs qui chatouillent sa truffe. La ballade quotidienne de Médor devient rapidement un enfer pour son propriétaire. Les nombreux avis et suggestions d’utilisation d’accessoires (collier, licou, harnais) pour corriger la situation sont souvent contradictoires. Certains bannissent complètement l’utilisation du collier, sous prétexte qu’il crée des blessures au cou. D’autres utiliseront un seul type de collier. Bref, les avis sont partagés!

Parce que j’en ai un peu marre de voir les guerres de clochers sur Internet pour une question de collier ou de harnais, j’ai décidé de vous expliquer les différences entre les types de collier, licou et harnais. Vous pourrez ainsi vous forger votre propre opinion.

Examinons ensemble les pours et les contres des différents accessoires utilisés pour la marche en laisse.

Les colliers

Collier d’attache

Il s’agit du collier traditionnel qui sert à porter les médailles. Il existe en plusieurs modèles (attache standard, clip, ajustable). Un collier d’attache n’est pas un collier d’éducation ou de correction. On ne peut en aucun cas donner un coup de collier avec l’aide de la laisse sans risque de blessures musculo-squelettiques (pour le manieur ou pour le chien) particulièrement avec un chien puissant ou lourd (molosse, berger). Donner des coups de collier entraîne un haut pourcentage de réflexe d’opposition. Plus on donne de coups de collier, plus le chien tire.

Ce collier sert à attacher un chien (pour les chiens gardés dehors avec niche ou les chiens de traîneau). Le collier d’attache est aussi le premier collier que l’on met au cou du chiot pour l’habituer au port d’un collier ou pour l’identifier au sein d’un groupe. Le collier d’attache peut être utilisé en combinaison avec un licou ou un harnais pendant les séances éducatives ou les promenades.

Pours :

  • couleur variées et à la mode
  • on peut y accrocher les médailles du chien (rage, identification, etc)

Contres :

  • contrôle du chien difficile à faire par le propriétaire
  • incite le chien à tirer en laisse
  • aucune correction possible
  • peut causer des frictions au cou et des irritations
  • peut causer des blessures musculo-squelettiques au niveau du cou (vertèbres du cou) et de la trachée chez le chien
  • peut causer des blessures musculo-squelettiques chez le manieur (tendinite, déchirure musculaire, claquage musculaire, douleur, tension)
  • souvent porté trop bas sur le cou du chien, ce qui réduit grandement son efficacité réelle
  • provoque un fort réflexe d’opposition chez le chien et l’incite à tirer en laisse

Étrangleur

En nylon, en cuir ou en métal (chainette), l’étrangleur est le collier d’entrainement traditionnel depuis des générations. L’étrangleur est un collier de correction. Il devrait donc être utilisé uniquement avec un chien déjà éduqué et/ou entraîné. Ce collier devrait être banni pendant l’éducation, que ce soit avec un chiot ou un adulte. Comme son nom l’indique, l’étrangleur peut causer une strangulation complète du chien et son décès. Jamais on ne devrait attacher un chien avec ce type de collier. Ce collier ne devrait pas être utilisé par un novice, sans supervision d’un professionnel qualifié. Ce collier est banni par la majorité des professionnels en éducation à renforcement positif, puisqu’il ne sert pas à guider le chien, mais à le punir.

Pours :

  • lorsque bien ajusté et utilisé convenablement, l’étrangleur sert de clignotant et de klaxon punitifs sans causer de strangulation réelle du chien

Contres :

  • dans la majorité des cas, le collier est trop grand pour le chien, il glisse et bouge sur le cou du chien et cause des blessures musculo-squelettiques au cou par un mauvais ajustement lors de son utilisation
  • la punition n’est jamais administrée au même endroit, puisque le collier bouge aisément dans le cou du chien
  • on ne devrait jamais attacher un chien avec un étrangleur
  • l’étrangleur ne devrait jamais servir pour porter les médailles du chien
  • plus la maille est large, plus le collier est lourd et peut causer des tensions musculaires au niveau du cou du chien
  • une étude allemande a démontré un fort pourcentage de cellules musculaires et nerveuses nécrosées lors de la nécropsie après son utilisation car il peut pincer la peau et le muscle lors de son utilisation
  • des imbéciles utilisent abusivement l’étrangleur provoquant de graves blessures, voir le décès de l’animal
  • l’utilisation abusive de l’étrangleur peut provoquer une augmentation de la pression interne de l’œil pouvant causer des dommages irréparables et même la cécité
  • souvent porté trop bas sur le cou du chien, ce qui réduit grandement son efficacité réelle
  • l’étrangleur doit être positionné différemment dans le cou du chien si celui-ci marche à la gauche ou à la droite du manieur

Collier à pics

En plastique ou en métal, le collier à pics (que ça vous plaise ou non) est un collier éthologique. Il fut créé pour imiter la mâchoire de la chienne qui mordille le cou de son chiot afin de lui enseigner les bonnes manières à la mode canine. Une chienne mordra son chiot au cou pour le calmer ou pour exiger qu’il arrête un comportement indésirable. Ce collier bien utilisé et ajusté convenablement ne causera jamais de blessure au chien. La punition s’effectue par le moyen d’une pression égale tout autour du cou du chien. Malheureusement, la majorité des gens en font une utilisation erronée et abusive. Ce collier ne devrait pas être utilisé par un novice, sans supervision d’un professionnel qualifié. L’utilisateur ne devrait jamais donner de coup de collier avec ce type d’accessoire. Ce collier est banni par la plupart des professionnels en éducation à renforcement positif.

Pours :

  • bien ajusté, ce collier imite l’adulte qui punit le chiot, ou l’adulte qui veut calmer un autre chien
  • une étude allemande a démontré un faible pourcentage de cellules musculaires et nerveuses nécrosées lors de la nécropsie car, bien ajusté, il ne pince ni la peau, ni le muscle
  • bien ajusté, il est positionné au bon endroit sur le cou du chien afin de corriger de façon adéquate

Contres :

  • mal utilisé, ce collier peut pincer la peau et causer des blessures musculo-squelettiques au niveau du cou
  • des imbéciles aiguisent les pointes et l’utilisent abusivement, causant des blessures graves avec peau percée
  • on ne devrait jamais attacher un chien avec un collier à pics
  • on ne devrait jamais se servir de ce type de collier pour porter les médailles

Martingale

La martingale est issue du croisement entre le collier d’attache et l’étrangleur. La martingale est conçue comme le collier à pics, mais sans pics. Ce collier ne peut en aucun cas causer une strangulation complète du chien, ni provoquer un réflexe d’opposition aussi grand que le collier d’attache. Juste milieu entre le collier d’attache et l’étrangleur, la martingale est devenue très populaire au Canada et aux États-Unis.

Pours :

  • la martingale permet une correction minimale, sans risque de blessures graves
  • la martingale permet un meilleur contrôle du chien, lorsque bien ajustée
  • bien ajustée, la martingale est positionnée au bon endroit sur le cou du chien afin de corriger de façon adéquate
  • ambidextre, la martingale peut être utilisée pour marcher à gauche ou à droite sans devoir l’inverser (tandis qu’un étrangleur doit être inversé et positionné différemment si le chien marche à droite ou à gauche du manieur)
  • la martingale de nylon possède aussi un anneau fixe et peu donc servir de collier d’attache

Contres :

  • il faut ajuster la martingale chaque fois qu’on la mets ou la retire du cou du chien
  • on ne devrait jamais attacher un chien avec l’anneau mobile (correction) de la martingale
  • la martingale ne devrait pas être utilisée pour porter les médailles (sauf sur certains modèles avec un anneau fixe où les médailles peuvent être portées)
  • utilisée abusivement (coups de collier violent), la martingale peut causer des blessures musculo-squelettiques au niveau du cou du chien ou au niveau du manieur

En résumé :

Peu importe le type de collier, lorsqu’il est mal ajusté ou utilisé abusivement, il peut causer des blessures musculo-squelettiques au niveau du chien (cou, trachée), ainsi qu’au niveau du manieur (avant-bras, bras, épaule, dos, cou). Peu importe le type de collier, une tension ou un coup de collier lors de la rencontre entre congénères peut être déclencheur d’agression. La douleur entraînée par un coup de collier peut être associée à un stimulus primaire provoquant une agression conditionnée. La mauvaise utilisation d’un collier peut engendrer une réponse anxieuse causée par le stress, pouvant ainsi donner naissance à la peur, l’angoisse, la méfiance et l’agressivité. L’utilisation abusive de tous types de colliers peut engendrer des problèmes pour le chien et le manieur.

P.S. En réponse à ceux et celles qui argumentent sur le fait qu’un collier en métal est plus bruyant qu’un collier en nylon ou un harnais et qu’ainsi il peut irriter le chien par le bruit qu’il provoque, puisque le chien possède une ouïe plus performante que la nôtre, je réponds ceci :

Les médailles portées au cou du chien sont une bien plus grande source potentielle d’irritation sonore que le collier. De plus, tous nos appareils électriques et électroniques (télévision, ordinateur, radio, lumière, etc) émettent des vibrations et des sons énergétiques négatifs… même lorsqu’ils sont éteints. Cette énergie négative est perçue par toutes les cellules du corps (animal ou humain) et peut provoquer des effets négatifs sur la santé à long terme. Pour ce qui est de l’ouïe du chien, il perçoit tous ces sons qui agissent comme un cillement constant dans son oreille et sont beaucoup plus irritants au niveau du son que n’importe lequel des colliers cités si-haut.

Les licous

Inspiré du monde équestre, les 2 premiers licous pour chien furent mis sur le marché sous les noms commerciaux de « Halti™ » et de « Gentle Leader ™». De nombreux autres modèles ont été mis sur le marché depuis. Certains sont munis d’une attache sous le menton. D’autres sont munis d’une attache au niveau de la nuque. Muni d’une attache sous le menton, les premiers licous furent souvent (et le sont encore) mal utilisé. Muni d’une attache au niveau de la nuque, ces licous sont moins sécuritaires.

Comparons le licou canin avec les principes équestres. Le cavalier dirige le cheval à l’aide de 2 rênes, dont les 2 points d’attache sont reliés au licou ou à la bride, et sont situés de chaque côté du museau (s’il porte un mors) ou sous le menton (s’il porte une bride éthologique de type « bosal » sans mors). Ces 2 points d’attache permettent au cavalier de contrôler les déplacements du cheval, qu’il soit monté ou qu’il travaille en longues rênes.

Le travail avec un chien, devrait aussi s’effectuer avec 2 points d’attache. Le manieur devrait donc utiliser une laisse à 2 mousquetons, dont l’un sera attaché sous le menton et l’autre au collier du chien.

L’attache sous le menton sert à diriger le museau vers la direction désirée (tourner à droite ou à gauche), alors que l’attache au collier sert à éviter le déplacement de côté du chien. Combien de chien portant un licou avec un seul point d’attache sous le menton se retrouvent face à face avec leur manieur? Beaucoup, parce que le licou n’est pas conçu pour être utilisé avec un seul point d’attache lors de la marche en laisse.

Lors de la promenade, le licou est non sécuritaire en utilisation seule (sans collier, sans double laisse), car la bande qui passe derrière les oreilles du chien peut glisser et permettre au chien de retirer le licou, surtout dans le cas du chien tirant au renard (tire sur la laisse en reculant) ou lorsque le licou est mal ajusté.

Pours :

  • bien utilisé (en combinaison avec un collier d’attache ou une martingale), c’est un excellent outil pour la marche en laisse
  • sécuritaire lorsqu’utilisé convenablement, il ne cause aucune blessures musculo-squelettiques
  • éthologique, il oriente le mouvement du chien dans la bonne direction, ainsi que l’allure (vitesse de marche)

Contres :

  • il faut trouver le modèle qui s’ajustera bien à la forme du museau de son chien
  • peut causer des blessures au niveau de la partie molle du museau lorsque mal utilisé, c’est-à-dire si on donne un coup avec la laisse sur le point d’attache situé sous le museau
  • peut causer des irritations au niveau des yeux lorsque mal ajusté
  • certains chiens deviennent complètement inhibés lorsqu’ils portent un licou, se couchant par terre et refusant de bouger
  • certains chiens se transforment en cheval de rodéo lors des premières séances d’utilisation du licou, puisque celui-ci peut créer un réflexe d’opposition

Les harnais

Encore une fois inspiré du monde équestre, le harnais pour chien fut créé pour tirer un traineau ou une voiture. Le chien fut attelé pendant des siècles et servait d’animal de trait. Excluant les harnais conçu pour le trait, de nombreux styles de harnais ont été mis sur le marché ces 2 dernières décennies. Voici les 4 grands types principaux de harnais :

  • Harnais de type traditionnel avec point d’attache sur le dos (l’attache de la laisse se situe sur la colonne vertébrale, à peu près au milieu du dos)
  • Harnais modifié avec point d’attache au garrot (l’attache de la laisse se situe entre les 2 épaules du chien, au niveau du garrot, tout près du cou)
  • Harnais de type « Easy Walk™ » avec point d’attache sur le poitrail (l’attache de la laisse se situe devant le chien, sur son poitrail, entre les membres antérieurs)
  • Harnais de type « Halti™ » avec double points d’attache (une attache de laisse au niveau du poitrail et une au niveau de la partie supérieure du dos près du garrot)

Pours :

  • le harnais ne crée aucune pression au niveau du cou (pas de blessure à ce niveau)
  • le harnais à double point d’attache assure un excellent contrôle du chien et ne cause aucune blessures musculo-squelettiques
  • un harnais qui couvre bien le dos (type « Animalin™ » ou « Ttouch™ ») couvre une bonne superficie du dos, ce qui peut aussi aider le système nerveux
    (pour ceux qui connaissent le Ttouch™, pensez à la techniques des bandages ou au ThunderShirt™)

Contres :

  • le harnais à un point d’attache sur le dos, ainsi que certains modèles avec point d’attache au niveau du garrot, peuvent causer une hernie discale ou d’autres problèmes musculo-squelettiques chez le chien car ils ne restent pas fixe et tournent…. le point d’attache se déplace vers l’extérieur du dos, le chien se déplaçant alors en diagonale (voir l’image)ce qui est extrêmement dangereux et non sécuritaire pour le chien, le chien qui tire en diagonale peut se retrouver avec de graves blessures au dos ou aux membres
  • la plupart des modèles de harnais incitent le chien à tirer en laisse (sauf les types Easy Walk™ et Halti™)en permettant au chien de marcher devant son manieur et pouvant causer des blessures musculo-squelettiques chez le manieur et/ou le chien
  • un harnais trop grand et/ou mal ajusté n’aura aucun effet positif sur la marche en laisse sécuritaire, peu importe le type de harnais utilisé
  • un harnais mal utilisé peut causer des pressions et/ou des blessures musculo-squelettiques au niveau du thorax, du dos, des épaules ou des membres du chien
  • un harnais peut causer des frictions ou des irritations de la peau par frottement
  • les harnais en corde de type « Lupi™ » causent souvent des irritations et coupures sous les aisselles
  • les harnais ne sont pas tous confortables pour le chien puisque certains causeront des irritations
  • le harnais n’offre aucun contrôle du chien en cas d’agression, le seul contrôle potentiel est offert par une poignée cousue sur la courroie passant sur le dos du chien et dont sont munis certains modèles de harnais

Résumons le tout :

Le chien portant uniquement un harnais se croit souvent plus libre. Il possède (à l’exception du harnais à double points d’attache) une plus grande facilité de mouvement et peut donc se retourner facilement et rapidement pour mordre en cas de douleur ou de provocation. Le harnais ne permet aucun contrôle rapide et efficace d’un chien en mode agression. Le harnais permet au chien de devancer son manieur pendant la marche en laisse, ce qui peut contribuer à diminuer l’efficacité de contrôle du chien par le manieur et à faciliter l’agression par le chien (par exemple : morsure au visage d’un enfant qu’il croise sur la rue).

Le harnais muni d’une poignée sur le dos, augmente le contrôle du chien par le manieur en cas d’agression, mais laisse la tête du chien libre de mouvement. Celui-ci peut donc mordre son manieur avant que la phase agression ne soit terminée. Avec un collier, le manieur peut éloigner la tête du chien à bout de bras et attendre ainsi la fin de la phase agression, tout en minimisant le risque de morsure. Avec un chien potentiellement agressif, mieux vaut utiliser un combiné harnais-collier ou collier-licou.

Pour ce qui est de la création de ces outils (colliers, licous, harnais), ils ont été créés pour des besoins spécifiques. Les éthologues, biologistes et autres universitaires en comportement animal ont observé les interactions sociales entres chiens adultes, chiots et adolescents pour en conclure que la morsure au cou, le débalancement par imposition d’une patte ou de la tête, le soulèvement par le cou, la fermeture de la gueule, le décubitus latéral, le grognement, le claquement de dents sont utilisés naturellement chez le chien pour corriger, punir ou réprimander un congénère.

Tous les accessoires (colliers, licous, harnais) ont été créés en s’inspirant du comportement naturel observé entre congénères et en s’inspirant du travail effectué avec les chevaux.

Peu importe le modèle ou le type, leur utilisation comporte toujours un risque de blessure. La sécurité du chien et du manieur n’est pas toujours évidente dans leur utilisation.

Quel collier, licou ou harnais devriez-vous utiliser dans l’éducation d’un chien de compagnie?

Quel collier, licou ou harnais devriez-vous utiliser pour la ballade de Médor?

Utilisez un/deux accessoire(s) de façon adéquate, en minimisant tout risque de blessure pour vous et votre chien. Utilisez un/deux accessoire(s) adaptés et ajustés à votre chien. Choisissez le ou les accessoires avec lesquels vous serez à l’aise. Au besoin, consultez un professionnel qualifié pour vous coacher dans leur utilisation positive et sécuritaire.

Aucun n’est parfait! Tous peuvent causer des blessures! Lors des jeux entre congénères, tous les accessoires portés par un chien (collier, licou, harnais, bandana, médaille, vêtement) peuvent causer des blessures à l’autre chien ou endommager ses dents. Il est totalement faux de prétendre que seul le collier peut être la cause de problème pour le chien…

Pour en finir avec les histoires de collier et de harnais