Bisounours vs Gladiateurs?

Publié le par Johanne Parent

La semaine dernière, Laurence Bruder-Sergent proposait la formation d’une secte virtuelle nommée les Bisounours. Les Bisounours sont uniquement des pro R+ et anti coercition. Les Bisounours « se battent » contre les Gladiateurs… c’est-à-dire ceux qui, selon la description de Mme Bruder-Sergent, font de l’intimidation et utilisent des engins de tortures (étrangleur, collier à pics, collier à choc, etc).

Étant Bisounours de cœur parce que mes valeurs sont celles du respect de l’animal, de l’anti abus, l’anti souffrance inutile et surtout de la compréhension du langage réel du chien et de ses émotions… Me faire traiter de Gladiateur cette semaine m’a fait sourire.

Chaque fois que je publie un article, je sais pertinemment que des européens vont le critiquer. Pourquoi? Est-ce un problème de culture, de compréhension de langage, de fermeture d’esprit ou tout simplement un rejet automatique de ma personne??? Peu importe la raison, je m’en fou parce que j’ai dépassé le stade du « je dois plaire aux gens pour qu’ils m’aiment ». J’écris pour aider, éduquer et promouvoir le respect de l’animal. J’écris d’abord et avant tout pour les propriétaires de chiens du Québec.

Comme mes écrits sont trop souvent questionnés et critiqués outre-mer, je me permet de me présenter à eux qui me connaissent moins. J’en profite aussi pour vous parler franchement du milieu canin québécois.

Je patauge dans le merveilleux monde canin depuis mes 9 ans… et j’en aurai 45 bientôt. Je ne suis pas née de la dernière pluie et j’en ai vu des choses au court de ma « carrière » dans le milieu animalier!!! De l’abus total de pouvoir, jusqu’au syndrome du chien-roi… mon expérience du monde canin est très large.

J’ai étudié en Techniques Équines et j’ai travaillé dans différentes écuries (course sous harnais, équitation western et classique, randonnées) et de l’abus de pouvoir, un manque total de compréhension du cheval, son exploitation… j’en ai vu et revu suffisamment pour me faire vomir!!! Ce n’est pas pour rien que j’ai quitté le monde équestre professionnel où je côtoyais des exploiteurs de chevaux (propriétaires stupides de chevaux, propriétaires d’écuries recherchant uniquement le profit, entraîneurs qui forçaient le dressage sans attendre qu’il soit mentalement prêt…). Voici quelques exemples que j’ai vécu personnellement :

  • Quand tu vois un cheval de reining lancé au gallop et arrêter brusquement dans le pare bottes et s’ouvrir les genoux parce que le gars dessus veut forcer la performance…
  • Quand tu prends des semaines à entrainer un cheval blessé et qu’il aurait besoin d’une semaine de plus avant sa prochaine course, mais que le propriétaire inscrit quand même le cheval parce que la bourse est trop élevée puis envoie le cheval à la viande le lendemain…
  • Quand tu vas acheter un nouveau cheval de randonnée et que tu vois le cheval avec des sabots aussi grands que des assiettes (le propriétaire se disait forgeron!!!) et monté avec un mors à levier western, fait maison, dont les branches mesures plus de 30 cm…
  • Quand tu vois un cheval de dressage avec des rennes allemandes pour forcer la courbure de l’encolure sans y aller graduellement…
  • Quand tu vois un cheval être littéralement cravaché et pousser dans l’obstacle pour l’obliger à sauter…

Ce ne sont que quelques exemples de non-respect du cheval que j’ai vu au court de ma carrière dans le monde équestre. Assez pour en avoir marre et pour laisser tomber le métier!

Le monde canin est-il mieux? Certainement pas!!!!!

Les centres canins engagent souvent des vendeurs pour flouer le client. Ils lui vendent des cours dont il n’a nullement besoin, lui promettent monts et merveilles avec une pension dressage ou encore lui font comprendre qu’il a une belle Ferrari entre les mains mais qu’il est incapable de la conduire… Ils lui offrent donc quelques dollars pour le débarrasser de son problème (chien de travail performant, mais nullement adapté à la vie de famille) et lui revendent un chiot au gros prix!

Les « comportementalistes » sont légion au Québec!!! Après un simple cours genre CynoDo (MCCP) ou l’obtention d’un diplôme en santé animale, ils se croient des Dieux du comportement et savent tout au sujet du chien… ??? Malgré plus de 30 années dans le métier du chien… malgré mes très nombreuses formations… je ne me considère pas encore comme « expert » ou comme « la meilleure ». J’APPRENDS ENCORE TOUS LES JOURS!!!!!

Le milieu canin est malheureusement rempli d’incompétents, dont certains possèdent des diplômes et certificats prouvant leurs « compétences », mais qu’ils sont malheureusement incapables de mettre en pratique. Du coup les clients paient le gros prix pour une consultation ou une formation avec leur chien, et sont insatisfaits parce que le problème ne semble jamais tout à fait réglé. L’amélioration est souvent une mesure temporaire et le problème ressurgit pire qu’auparavant ou transformé (exemple : il aboyait, maintenant il ne fait que quémander de la nourriture).

J’écris des articles pour les gens, les amoureux du chien en général. Qu’ils soient propriétaires ou professionnels du milieu canin, j’écris pour passer de l’information. J’émets parfois mon opinion, mais elle est toujours basée sur des écrits de spécialistes ou scientifiques… et de l’observation de ma meute ou d’expériences acquises avec mes clients.

J’aime me faire l’avocate du diable et regarder les 3 côtés de la médaille. Je déteste le jugement du genre : lui/elle est un ci ou un ça. Je possède une plus grande ouverture d’esprit qui me vient d’événements et de ma propre expérience passée où j’avais cette tendance à juger et où je m’apercevais quelques mois plus tard que j’étais à côté de la track comme on dit ici; c’est-à-dire que j’aurais mieux fait de la fermer parce que j’avais uniquement un seul côté de la médaille, une seule version que j’avais pris pour un fait, alors que la réalité était tout autre. Du coup, j’ai appris à ouvrir mon esprit et à jeter mes œillères. Ma philosophie est maintenant celle-ci : dans la vie, tout n’est jamais uniquement noir ou blanc… il y a beaucoup trop de zones grises pour ça!

Le chien n’étant pas doué de parole (il ne parle pas avec des mots comme nous pouvons le faire pour exprimer nos opinions et nos émotions) tout est matière à interprétation. Les scientifiques sont pour la plupart des observateurs de laboratoires. Ils observent des animaux en environnement artificiel et contrôlé. Les réponses obtenues par l’animal sont souvent à l’opposé des réponses que l’animal donnerait dans son milieu naturel. Les scientifiques de terrain, ceux qui passent des semaines en nature à observer l’animal sauvage, obtiennent aussi des réponses interprétables selon leur propre culture.

Pour revenir à mon dernier article concernant le R+, voici des extraits de courriels reçus, puisque j’étais membre du réseau Vox Animae et de la secte des Bisounours. Ces extraits prouvent la totale incompréhension de mes écrits et l’interprétation erronée qui avait été faite.

Extrait du courriel de Nicolas Sergent :

Être professionnel selon vous nécessite d’avoir une meute, de ne pas s’être penché sur des livres, et d’avoir des chiens parfaits…

Chez Vox Animae, nous prônons « faire l’effort, pas les forts »…cela signifie agir avec intelligence par le renforcement positif ou par la punition positive (la frustration, la périphération…)plutôt que par le renforcement négatif ou la punition négative, la brutalité n’étant à nos yeux qu’un défouloir pour humains la plupart du temps, qui ne connaissent pas le comportement et les émotions des chiens. Nous sommes a l’opposé de personnes comme Hervé Pupier ou Cesar Millan qui obtiennent des « résultats » en condamnant le chien a avoir peur d’eux. Pourtant sur votre blogue et sur Facebook vous en faites l’apologie.

Ma réponse :

Cher Nicolas,

Je suis au regret de vous signifier que votre interprétation de mes écrits est totalement erronée. Je condamne l’abus sous toutes ses formes. Par contre, je ne rejette jamais une personne en me basant sur un seul fait ou une seule critique. On reproche trop souvent à Cesar de forcer le chien et de l’abuser. Par contre on oubli de voir sa progression et l’amélioration de son approche depuis ses débuts. Chacun étant sujet à apprendre de nouvelles méthodes, il faut laisser la chance au coureur. Cesar a changé depuis ses premiers épisodes de Dog Whisperer. On oublie aussi que bien souvent, il est la personne qui fait en sorte qu’un chien ne soit pas euthanasié. Je ne fais aucunement l’apologie de Cesar, j’écris seulement que tout le monde évolue, même lui. En passant si moi-même, Jean Lessard et Patrice Robert (on a tous fait la CCPC ensemble et l’approche que nous avions apprise était celle de Cesar, c’est-à-dire la dominance et l’utilisation de coups de collier) avons changés et évolués…. pourquoi en serait-il autrement des « Gladiateurs »?

En ce qui concerne M Pupier, je n’ai jamais fait son apologie et ce n’est pas parce que j’ai partagé une phrase censée et que j’ai « like » sa page que je suis fan ou que je suis en total accord avec ses méthodes. Mon but est de faire circuler l’information auprès des gens. Plus il y aura de gens qui liront des articles sur le non abus et la non dominance, plus l’éducation des propriétaires de chiens sera positives. Peu importe qui sont mes amis Facebook ou les pages que je « like », ça ne fait pas de moi une « Gladiateur ».D’ailleurs plus de la moitié de mes « amis » Facebook sont de parfaits inconnus pour moi.

Sur ce, Vox Animae est un regroupement qui a le même objectif que le miens, c’est-à-dire d’éduquer les propriétaires de chiens pour améliorer le lien entre eux et leur animal de compagnie. Être membre ou pas ne me fait ni chaud, ni froid. Je retirerai donc le logo et le lien de mon blogue vers ce site dans les prochains jours.

Vos écrits, ainsi que d’autres commentaires reçus me font malheureusement penser que les européens ont une nature fermée et critique. Vous jugez et condamnez sans aucune ouverture d’esprit ou discussion possible. Vous êtes les seuls à avoir raison, alors je tire ma révérence.

Pour votre information, l’exemple dans mon article est celui-ci :

Le chien devant être mis en pension pour rééducation… la cliente se présente chez Alain tout en étant accompagnée de Jean. Alain demande pourquoi Jean est là puisqu’il est spécialiste du comportement? Réponse : parce que le chien de Jean est dépendant sociaux-affectif et n’accepte aucun autre chien…

Jean est bouquiniste. Alain est un homme de terrain. Les deux utilisent le R+ à leur façon. Je ne suis donc pas directement concernée par cet exemple. Alors en quoi ai-je prétendu que JE suis une fille de terrain sans études prouvables (bouquiniste)et que JE fais la promotion de l’anti études?????????

Je n’attends pas de réponse de votre part. Je vois encore une fois que les européens ont trop souvent l’esprit fermés et ne savent pas lire.

Cordialement

Johanne Parent

Extrait du courriel de Laurence Bruder Sergent :

Je vous avoue que je suis très embêtée, car mes valeurs sont en totale opposition avec ce que vous dites. A certains moments, vous écrivez de graves inexactitudes qui me font craindre que votre pratique soit trop éloignée de la mienne pour que vous restiez dans le réseau Vox Animae. Puis je vous demander auprès de qui vous avez suivi votre formation?

Ma réponse :

Chère Laurence,

J’évolue dans le milieu canin depuis plus de 30 ans. Avec ce nombre, vous comprenez que j’ai commencé à la fin des années 70’ alors que la coercition était légion. On devait dominer le chien à tout prix. Ll’étrangleur et les coups de colliers étaient utilisés pour « mater » le chien. Par contre, dès l’importation de ma première Eurasier en 1991, j’ai changé car ces méthodes ne fonctionnaient pas avec elle. Dès ce moment, j’ai suivi des cours avec Jean Donaldson (qui est d’origine québécoise et donnait des cours ici avant son départ pour la Californie). J’ai aussi assisté à des conférences du Dr Ian Dunbar. Dès 1991, je fus donc introduite à la méthode Sirius Puppy Training que j’utilise encore aujourd’hui. Dans ses vidéos, on voit encore aujourd’hui le Dr Dunbar dire « chuut » pour marquer l’arrêt d’un comportement non désiré, puis récompenser avec la friandise dès cet arrêt. Je suis fan de cette méthode Dunbar depuis plus de 20 ans parce qu’elle fonctionne réellement. Avec Jean, je fus aussi introduite au travail avec le clicker que j’utilise aussi pour certains aspects dans mon travail en éducation ou rééducation au niveau comportemental. De plus, j’étais participante à la toute première formation de clicker offerte par Jacinthe Bouchard au milieu des années 90’.

Comme vous me demandez mon cursus, le voici :

J’ai fait mes premiers pas en dressage canin dès l’âge de 9 ans, alors qu’un voisin éleveur de Berger Allemand possédait l’une des rares écoles d’obéissance de Montréal à cette époque. Après avoir travaillé 15 ans dans le domaine équestre, tout en travaillant dans le domaine canin privé (service d’éducation à domicile & DogWalker), je me consacre depuis la fin des années 90’ à 100% au domaine canin. Ayant appris les méthodes traditionnelles de dressage canin, c’est en 1991 que j’ai décidé de voir ce qui se faisait ailleurs dans le domaine du chien. Dès ce moment, en plus de suivre différentes conférences et séminaires avec entre autre le Dr Ian Dunbar, Jean Donaldson, le Ttouch, le clicker, ainsi que la formation Cyno Professionnelle; j’ai commencé aussi à adapter pour le chien, des méthodes apprises et utilisées avec les chevaux dans le cadre de ma formation en Techniques Équines, des cliniques de Monty Roberts et de mes expériences de travail dans différentes écuries. J’ai développé une approche différente du chien nommée « Approche Dogmanship™ ». En plus des chevaux et des chiens, j’ai eu la chance de travailler avec d’autres espèces animales, à poil et à plumes, ainsi qu’avec des otaries. J’ai apprivoisé une femelle coyote et observé l’éducation que celle-ci donna à sa portée de 3 rejetons pendant toute une saison. Ma passion, c’est l’animal, son comportement et sa relation avec l’humain.

Certificats et Diplômes en bref...

  • Études professionnelles en Techniques Équines, gestion agricole, productions animales (viande)
  • Maître-Chien (A Lamarche)
  • Magister Cyno Professionnelle en élevage et en éducation canine (ex CynoDo)
  • Soins des animaux- animalier (ICU)
  • Dog Obedience Trainer Instructor (USA- formation basée sur le R+, clicker, etc)
  • Éducation et comportement canin (DCWolf – le formateur étant un étudiant de Richard Beaudet MScÉthologue)
  • Entraîner un dauphin, entraîner un chien 1 & 2 (Jacinthe Bouchard)
  • Ttouch (5 ateliers chevaux et chiens) (Eddie Jane, Robin Hood, Lucie Leclerc)
  • Communication Animale (Caroline Leroux)
  • Bach Flower Remedies (UK)
  • Mushing (Jérôme Royer)
  • Maniement de Conformation (André Desrosiers)
  • Spécialisation en Études Canines (PIJAC Canada)

Plusieurs autres certificats obtenus en élevage canin...

Voilà mon cursus. À ceci j’ajoute que j’ai assisté à de nombreux séminaires, ateliers et cliniques en éducation, comportement et techniques d’entraînement chez les chevaux et les chiens avec des sommités de ces deux mondes.

Je demeure disponible pour tout autre question de votre part

Cordialement

Johanne

Suite à mes réponses, j'en conclus qu'un manque de compréhension de mes écrits fut normal, pas parce que les gens ne savent pas lire, mais bien parce que mes écrits sont ceux d'une québécoise face à des cas d'ici avec des professionnels du Québec. Alors je vous présente mes excuses si mes écrits ont offensés quelques uns d'entre vous...

Je sais qui je suis. Je suis Bisounours Grognon, sans œillères, avec le cœur et les yeux ouverts. Je suis honnête, franche, directe dans mes actions et mes paroles. Je déteste l’hypocrisie et l’injustice. J'aime la liberté et j'aide les chiens et leurs propriétaires au mieux de mes connaissances. Maintenant, si les autres Bisounours ne veulent plus être amis Facebook avec moi par peur du jugement, tant pis. Chacun est libre de ses opinions et de sa vie. Si on ne veut plus de moi chez Vox Animae, tant pis.

Je n’ai jamais eu l’intention de dominer, de prouver que j’étais meilleure que qui que ce soit. Je déteste l’abus… envers l’animal ainsi qu’envers le client trop souvent arnaqué par un supposé professionnel canin…Si je ne peux seule améliorer la situation du chien en général, je peux offrir aux propriétaires des conseils et informations qui l’aideront à voir clair et à comprendre.

La science du chien est en mouvement continuel. On en apprend tous les jours un nouvel aspect. Le jour où je n’apprendrai plus, je serai au paradis avec mes chiens.

Bisounours vs Gladiateurs?

Publié dans coups de gueule

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :