La confiance chez le chien…comment la développer?

Publié le par Johanne Parent

La confiance chez le chien…comment la développer?

Vous avez surement déjà croisé un chiot ou un chien adulte hésitant. Oreilles basses, il grogne ou aboi prêt à reculer pour fuir « l’ennemi ». Ce chien n'est nullement agressif. Il manque de confiance en lui. Son incertitude fait qu'il pourrait réagir à l'extrême. Paniqué, se sentant pris au piège, il pourrait mordre. La morsure sera rapide et peut-être répétitive. Pour éviter ce type de comportement, il faut bien préparer son chiot dès le plus jeune âge. Comment faire?

1.Évitez tout achat en animalerie. Choisissez un bon éleveur, c'est-à-dire un éleveur qui ne forcera pas le sevrage, qui laissera les chiots entre eux avec leur mère jusqu'à l'âge minimal de 7 semaines. Un éleveur qui élèvera ses chiots dans un environnement similaire au vôtre (dans une maison, et non dans un garage, chenil ou fond de jardin) où l'habituation aux bruits environnants normaux d'une maison (télé, radio, séchoir à cheveux, lave-vaisselle, aspirateur, etc) ne sont pas présents.

2.N'adoptez jamais un chiot âgé de moins de 10 à 12 semaines. Avant 7 semaines, le chiot est beaucoup trop jeune et il a de grandes chances de développer de nombreux problèmes s'il est adopté à cet âge. Entre 8 et 10 semaines le chiot se retrouve en période normale d'aversion et de peur. Tous traumatismes (peur, douleur) vécus par le chiot pendant cette période peut être indélébile ou très difficile à enrayer.

3.Tout au long de sa première année de vie, vous devez investir votre temps pour socialiser et éduquer votre chiot. Si la socialisation OPTIMALE du chiot se fait avant l’âge de 4 mois, elle ne se termine pas à cet âge!!! En effet, dans le développement normal du chiot on retrouve une période critique qui se situe généralement entre l’âge de 5 mois et 8 mois. Le chiot, préalablement confiant, se mets à hésiter et à avoir peur de choses auxquelles il n’avait jamais réagi auparavant. Le propriétaire à l’écoute de son chiot saura détecter ce changement et prendra les mesures nécessaires pour aider son chiot à développer sa confiance en lui et à diminuer ses peurs et ses incertitudes.

Lorsque ces 3 étapes ont été abordées positivement et de façon réfléchie, le chiot devient un adulte équilibré et confiant. Ce chien sera à son aise dans tous types d’environnements et fera la fierté de son propriétaire. Vous devez savoir que tous les manques et les erreurs qui se produisent dans la vie d’un chiot avant l’âge de 12 semaines, refont surface entre l’âge de 18 mois et 3 ans!!! La première année de vie de votre chiot est donc une période cruciale pour son développement psychologique et émotionnel. Acheter un chiot ne doit pas se faire à la légère.

La socialisation est la base même de la vie familiale et en société. Elle fait partie du processus d’éducation du chiot et ne doit pas être négligée. Un cours d’obéissance n’est pas un cours de socialisation. L’obéissance est un job que l’on enseigne au chien. Il fait ce qu’on lui demande, afin de recevoir une récompense… ou éviter une punition.

Assis, couché, au pied, viens, reste… se sont des éléments d’un sport nommé « obéissance ». Savoir accueillir les visiteurs à la maison, l’apprentissage de la propreté, s’avoir comment réagir et s’adapter aux nouvelles situations, ne pas perdre l’usage de ses autocontrôles, savoir gérer ses émotions… font partie des éléments de la vie de famille et de société (éducation).

Lorsque vous recherchez un cours de maternelle ou une classe pour chiots, ne vous faites pas arnaquer. La majorité des classes offertes au Québec sont un hameçonnage. On lance la ligne et le poisson mord J En fait, ce que je veux dire, c’est que la majorité des classes pour chiots sont offertes dans le but de vous vendre une laisse, un collier, une nourriture X ou Y, un jouet, un bol et j’en passe! Vous y apprendrez, soit (classe en renforcement positif général) à laisser les chiots jouer et se chamailler sans aucun réel bri de jeu pour enseigner le contrôle, soit (classe en mode punition) vous apprendrez à corriger votre chiot chaque fois qu’il tirera en laisse pour aller voir le chiot voisin! Corriger un chiot en mode socialisation est une grave erreur, puisque cette façon de faire conduit trop souvent à l’agressivité envers les congénères une fois devenu adulte!!!!!!

Au fil des ans, nous (mon associé Daniel Charbonneau et moi-même) avons créé une classe pour chiots totalement différente de celles qui sont offertes ailleurs dans la province. Chez nous, on prépare le chiot à devenir un adulte équilibré. Des activités ludiques d’apprentissage, ainsi que des exercices spécifiques amènent le chiot à devoir s’adapter aux changements de l’environnement. Ces activités stimulent aussi le développement d’un lien durable, basé sur le respect et la confiance, entre le propriétaire et son chiot. J’ai aussi créé un cours spécifique pour aider les chiots et les chiens adultes à améliorer leur confiance en eux, ainsi que leurs autocontrôles.

Un cours de groupe est présentement offert dans les régions de Sherbrooke et d’Asbestos. Ces formations sont aussi disponibles, sur demande, dans d’autres régions du Québec.