Comment trouver LE professionnel pour vous aider avec le comportement de votre chien?

Publié le par Johanne Parent

Comment trouver LE professionnel pour vous aider avec le comportement de votre chien?

Vous êtes décidé à consulter parce que le comportement de votre chien vous dérange? Comportementaliste, spécialiste du comportement, thérapeute, éducateur canin… vous ne savez pas lequel choisir? Et parmi ces professionnels, lequel possède réellement les qualités essentielles pour vous aider? Je vous propose des informations dans le but de vous y retrouver.

Trop de propriétaires de chien recherchent la solution facile ou idéale pour corriger le problème de comportement de leur chien en consultant les différents forums sur Internet. Ils ne veulent pas payer ou, quand ils paient, ils sont souvent insatisfaits du résultat puisque la ou les solutions proposées sont inadéquates. En effet, lorsqu’une approche ou solution ne fonctionne pas avec le chien, on répond trop souvent au client que son chien est un cas d’exception… alors qu’en fait le professionnel prouve son incompétence, tout simplement.

Peu importe le professionnel que vous choisirez, l’ingrédient le plus important est la confiance. Avant de prendre rendez-vous, prenez le temps de lui téléphoner et de discuter avec lui. Exposez-lui brièvement le problème, sans vouloir obtenir une consultation gratuite! Posez-lui des questions pour connaître son approche, sa manière de travailler. Si vous ressentez le moindre inconfort, n’hésitez pas à consulter quelqu’un d’autre.

Le respect avant tout!

Le professionnel que vous consultez n’a aucun droit de vous insulter en prétendant que vous êtes stupide ou que vous abusez de votre chien sous prétexte que vous utilisez un collier ou un accessoire jugé comme abusif ou dangereux. Il ne peut en aucun cas vous engueuler parce que vous êtes incapable de mettre sa méthode en application. Il serait vraiment dommage que vous croyez votre chien stupide ou irrécupérable, sous prétexte qu’un professionnel le prétende.

Alors, qui consulter?

Appelons un chat, un chat.

Un promeneur de chiens (dog walker) n’est en aucun cas un spécialiste du comportement animal, ni un dresseur ou un éducateur canin. Il offre ses services pour la promenade quotidienne de Fido. Ne lui demandez pas conseil pour éduquer ou corriger un comportement de votre chien, ce n’est pas de sa compétence réelle.

Un éducateur canin explique les principes d’apprentissage (renforcement +/- punition +/-) et les différentes techniques utilisées. L’éducateur canin ne devrait jamais utiliser exclusivement une approche ou méthode (par exemple le clicker), puisqu’il doit savoir adapter les techniques d’apprentissage à la personnalité de chaque individu (humain et canin).

Le dresseur prend le chien et lui enseigne les apprentissages demandés, dans un but spécifique (obéissance, pistage, chien-guide, chien d’assistance, travail policier, etc).

Le maître-chien ou conducteur, est une personne qui travaille avec un chien dressé dans un but spécifique (douanes, police, pompier, militaire) ou qui pratique un sport comme le Schutzhund.

Un comportementaliste n’est en aucun cas apte à dresser/éduquer un chien ou à poser un diagnostic comportemental quelconque. Le travail du comportementaliste est axé sur le conseil auprès des propriétaires de chien. Son intervention vise à rétablir la relation perturbée entre l’humain et son chien de compagnie. Pour effectuer son travail, le comportementaliste canin doit nécessairement posséder des connaissances en éthologie, en physiologie animale et en psychologie canine. Lorsque la relation est perturbée, il conseille le propriétaire dans le but de réviser l’environnement normal où vit le chien. Par la suite, suivant les besoins, il oriente le client vers un autre professionnel qui possède les compétences pour l’aider : un vétérinaire (diagnostic physique ou physiologique, traitement), un éducateur canin (techniques d’apprentissage et dressage du chien en collaboration avec le propriétaire) ou un psychologue (aider le propriétaire en cas de malaise personnel). Le comportementaliste est donc un simple conseiller!!!

Il explique au propriétaire de chien comment organiser et adapter l’environnement de l’animal, afin de favoriser une cohabitation harmonieuse. Il informe le propriétaire de l’animal des besoins éthologiques du chien et de la façon de réagir dans le respect et le bien-être animal. Il s’intéresse uniquement à la relation entre l’humain et l’animal, en tenant compte de l’environnement dans lequel ils vivent. Le comportementaliste canin n’est aucunement un spécialiste du conditionnement, de l’apprentissage, du dressage ou de la santé animale. Il travaille en collaboration avec le vétérinaire, seul apte à poser un diagnostic et à s’assurer que le chien soit en bonne santé. Le client est orienté vers une consultation vétérinaire avant toute thérapie comportementale.

Le travail du comportementaliste est similaire à celui du psychologue. Par ses observations et ses questions, il emmène le client à trouver lui-même la ou les solutions!!!

Inutile donc de penser trouver LA solution idéale à votre problème sur un forum. D’ailleurs, il est tout aussi inutile qu’un professionnel en comportement perde son temps sur Internet à répondre aux questions en proposant des solutions, puisque son travail n’est pas de proposer, mais de conseiller. Par exemple, expliquer comment faire une désensibilisation à la voiture sur un forum peut mener le propriétaire vers une sensibilisation si la technique est mal utilisée!!! Chaque médaille possède son revers et la solution facile est une solution générale… pas nécessairement adaptée à votre chien!!!

Au Québec, il n’existe aucun diplôme ou formation reconnue pour devenir comportementaliste. Les formations actuellement offertes, le sont par des organismes ou des entreprises privées. Le contenu des différentes formations offertes au privé n’est aucunement régit par le Ministère de l’Éducation. Les prix sont souvent exorbitants. Les enseignants ou les formateurs possèdent très rarement un diplôme reconnu en psychologie, en éthologie ou en médecine vétérinaire. Ces formateurs sont souvent issus de ces mêmes formations maisons, ou sont autodidactes. Rien ne peut garantir leur professionnalisme réel, c’est-à-dire leur connaissance, leur interprétation, leur compréhension, leur analyse et leur mise en application.

Au Québec, trop de professionnels du comportement croient qu’ils ont la science infuse. Que seuls eux connaissent le chien. Que seuls eux ont la bonne approche, la bonne méthode, la bonne vision du chien. Ils se permettent de juger, de critiquer et de condamner les pratiques des uns et des autres, sans réellement aller au fond des choses. Ils se prennent parfois pour des sommités, alors que dans la réalité, ils sont comme vous et moi… des gens qui aiment le chien tout simplement. Parce qu’ils ont suivi une formation spécifique (clicker, comportementaliste), ils répondent aux autres professionnels qu’ils sont arriérés… sans connaître les connaissances, formations, expériences de ces compétiteurs. C’est ce que je nomme le « syndrome du nombrilisme », où l’autre (le compétiteur) est un trou de cul.

Peu importe le professionnel consulté, si on vous dit que votre chien est une exception parce que la méthode ne fonctionne pas avec lui, c’est faux!!! Si on vous dit que votre chiot est agressif et que l’euthanasie s’impose, allez ailleurs!!! Si on vous dit qu’il n’y a rien à faire pour aider votre chien ou vous-même, c’est faux!!! Si on vous dit que flatter le chien sur la tête le rend agressif ou peureux, c’est faux!!! Si on vous dit que le comportement de votre chien est présent parce que vous flatter trop votre chien, c’est la solution facile qui prouve un manque de connaissance réelle du comportement canin. Si on vous dit que la seule et unique façon de travailler en renforcement positif est d’utiliser un clicker, c’est faux!!! Si les solutions qu’on vous propose ne fonctionnent pas… tout ça prouve seulement les limites au niveau des connaissances et de l’expérience de ce soi-disant professionnel. Sachez poser les bonne questions, afin d’investir votre argent à bon escient.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :