Comment s'y retrouver dans la jungle des professionnels canins?

Publié le par Johanne Parent

 

Votre chiot mordille, est énervé ou n’écoute pas?

Votre chien a un comportement qui vous énerve?

Vous recherchez une personne compétente pour vous aider?

Devez-vous vous adresser au club canin, à l’école d’obéissance ou à la clinique vétérinaire?

Devez-vous faire confiance aux conseils prodigués par le toiletteur, le pro du clicker ou le bénévole du refuge pour animaux de votre région?

 

Comme au Québec il n’existe aucune formation professionnelle reconnue par le ministère de l’éducation pour former des éducateurs canins ou des thérapeutes du comportement canin*, comment s’y retrouver entre le maître-chien, l’éducateur canin, le spécialiste du comportement ou tout autre terme du métier pour désigner le professionnel canin dont vous avez besoin? Comment trouver un professionnel canin réellement compétant pour vous aider alors que plusieurs s'improvisent dans le métier du chien sans posséder de réelles connaissances?

 

Qu’il s’agisse d’un chiot ou d’un adulte, le cours d’obéissance n’est certainement pas la solution à tous vos problèmes. L’obéissance est ni plus ni moins qu’un travail exécuté sur commande. On apprends au chien à obéir aux différents sons employés : assis et il dépose ses fesses sur le sol, coucher et il se couche… Bref, le chien apprend l’association d’un mot avec une action, tel un automate.

 

D’abord et avant tout, ce dont le chien de compagnie a besoin, c’est son intégration dans le milieu familial. Il doit comprendre le fonctionnement du groupe familial, ses odeurs, ses actions et ses comportements. Le chien doit apprendre le mode de communication d’un humain et, grâce à ses aptitudes naturelles, interagir avec les membres de cette famille. Les membres humains de ce groupe familial doivent eux aussi apprendre comment communique leur chien et comment interagir avec lui. Cet apprentissage est directement relié au développement d’un lien Homme-Chien durable et stable. L’obéissance n’intervient en rien à ce niveau.

 

Lorsqu’ils recherchent un professionnel canin pour les aider dans l’éducation de leur chiot ou dans la rééducation de leur chien, les gens se sentent souvent perdu. Ils oublient qu’ils sont les consommateurs et que, comme pour n’importe quel autre type de services, ils doivent faire leurs devoirs et poser des questions. N’inscrivez pas votre chien dans un cours quelconque sans vous assurez du professionnalisme de l’intervenant canin. Ne vous laissez pas avoir par un marketing développé dans un seul et unique but : hameçonner le client.

 

Quelles questions générales devriez-vous poser pour vous assurer des compétences du professionnel canin?

 

  • Me suggérez-vous un cours d’obéissance pour régler ce problème?
    Le vrai professionnel canin n’offre jamais systématiquement un cours d’obéissance privé ou de groupe pour aider un client avec un chien à problème. Peu importe le problème de comportement, plusieurs sont considérés problématiques de la part du client, alors qu’en fait ils sont tout à fait normaux pour le chien. Vouloir à tout prix enrayer ces problèmes conduit trop souvent le chien à développer un problème plus grave. Par exemple, une pension dressage ou un cours d’obéissance ne servent à rien dans le cas d’un problème d’aboiement excessif, de mordillage, de destruction et plusieurs autres types de problématiques. La plupart du temps, une seule rencontre sous forme de consultation bien ciblée est suffisante pour vous aider.
  • Que pensez-vous de la dominance et de la soumission?
    Le vrai professionnel canin sait qu’aucun chien n’est dominant ou soumis à 100%. Selon les circonstances un chien peut agir de façon dominante ou soumise face à différentes situations. De plus, comme l’humain n’est pas un chien, le rapport de force dominant versus soumis que l’on enseigne depuis des lustres est erroné. L’humain doit guider son chien et non le dominer.
  • Quelle est votre méthode pour faire asseoir un chien?
    Le vrai professionnel sait que de donner un coup de collier vers le haut et/ou de pousser avec sa main sur la croupe, les fesses ou le bassin est une méthode désuète des années ’70 et ne fait aucunement partie d’une éducation à renforcement positif.
    Le professionnel doit faire appel à la biomécanique naturelle du chien ainsi qu’au libre choix de l’animal en utilisant le renforcement positif approprié… pour le chien et son propriétaire.
    De plus, le vrai professionnel doit pouvoir proposer 2 ou 3 alternatives pour enseigner un comportement (assis, coucher, marche en laisse, cesser d’aboyer, etc) à votre chien. Il ne doit jamais être dépendant d’un accessoire ou de la nourriture pour arriver à ses fins. La nourriture, la laisse, le collier, le jouet… peu importe l’outil utilisé pour le renforcement ou la guidance, le professionnel doit pouvoir vous expliquer les différentes méthodes et ce sera à vous de choisir celle qui vous conviendra le mieux.
  • Est-ce que la méthode que vous utilisez est 100% renforcement positif?
    Le vrai professionnel sait qu’aucune méthode d’apprentissage n’est 100% en renforcement positif dans un encadrement humain normal… sans risques de se retrouver avec un chien roi !
  • Quel type de collier recommandez-vous?
    Peu importe le type de collier utilisé par le propriétaire, le vrai professionnel sait utiliser à bon escient TOUS les types de collier. Il sait comment les utiliser de façon sécuritaire, sans blesser ou brimer l’animal. Il vous expliquera les pours et les contres de tous les colliers, mais sans jamais discriminer ou favoriser l’un plus que l’autre sans avoir d’abord évalué votre chien et votre personnalité.
  • Est-ce que je peux entraîner mon chien à marcher devant moi ou à ma droite au lieu de marcher à ma gauche?
    Le vrai professionnel vous répondra « oui », car il sait s’adapter à la personnalité du chien et celle de son propriétaire. Le chien peut même apprendre à marcher à gauche avec madame et à droite avec monsieur, si cela convient à tous. Si vous ne désirez pas faire d’obéissance de compétition, il n’y a aucune obligation à entraîner votre chien à marcher à votre gauche. Le professionnel doit être capable de vous montrer comment placer la laisse et le collier selon que le chien marche à votre gauche ou votre droite. D’ailleurs, saviez-vous que certains chiens sont gauchers alors que d’autres sont droitiers? Si vous devez constamment replacer votre chien à gauche parce qu’il a tendance à marcher à votre droite, il y a fort à parier que ce chien est droitier!

 

En ce qui concerne les problèmes du comportement, tous les professionnels canins ne sont pas compétents. Seul un vrai professionnel en comportement saura réellement vous aider. Mais comment le dénicher?

 

Quelques rares vétérinaires se sont spécialisés en comportement. Vous pouvez donc vous adresser à l’Ordre des Médecins Vétérinaires du Québec pour obtenir la liste des spécialistes vétérinaires du comportement canin. Vous pouvez aussi vous adresser à un diplômé universitaire en éthologie (MSc Éthologue). Sans quoi, plusieurs se prétendent spécialistes du comportement canin ou animal alors qu’en fait, ils manquent de compétences réelles. Pour évaluer leurs compétences, encore une fois, posez des questions.

 

  • Qu’elle est la différence entre un problème de comportement normal ou réellement problématique? Quelle est la différence entre un problème relié à l’éducation ou à une pathologie?
    Le vrai spécialiste saura vous expliquer les différences en termes simples et faciles à comprendre.
  • La rééducation du chien exige-t-elle une pension dressage?
    Le vrai professionnel en comportement canin saura vous expliquer qu’il vaut mieux vous investir (temps, patience et énergie) pour rééduquer votre chien que de confier cette rééducation à une tierce personne. Le vrai professionnel en comportement saura établir avec vous une thérapie étape par étape et assurera le suivi de cette thérapie. Il sera à votre écoute et vous guidera vers l’amélioration progressive du comportement de votre chien tout en favorisant son intégration familiale. Il sait qu'il n'existe aucun remède miracle!
  • Une médication sera-t-elle nécessaire?
    Le vrai professionnel en comportement n’utilise pas systématiquement la médication et, lorsqu’une médication est nécessaire, il contactera votre vétérinaire et saura vous aider à établir une thérapie afin de favoriser l’amélioration du comportement et des acquis sans devoir dépendre de cette médication sur le long terme.
    Très popularisé en clinique vétérinaire, le Clomicalm™ n’est pas la solution miracle pour tous les types de problèmes du comportement ou tous les chiens. Certaines problématiques peuvent apparaître avec son utilisation. Le vrai professionnel en comportement saura vous expliquer quels types de pathologies a besoin d’une médication adaptée, ainsi que les effets secondaires possibles et il travaillera toujours en collaboration avec votre vétérinaire.
  • Est-ce que le comportement indésirable disparaîtra à coup sûr?
    Le vrai professionnel en comportement ne pourra jamais garantir que le comportement indésirable disparaîtra complètement. Il vous expliquera qu’un certain % d’amélioration devrait prendre forme dès les premières semaines. Cette amélioration ne pourra avoir lieu sans constance et travail de votre part et, selon le cas, ne sera que très rarement à 100%.

 

Alors voilà… J’espère que ces quelques informations sauront vous aider à trouver la personne qu’il vous faut pour vous aider dans votre relation avec votre chien. Bon succès dans vos démarches.

 

* Le vétérinaire spécialiste en comportement et l’éthologue sont exclus de ce texte. Ce texte vise uniquement à orienter le client dans la jungle des autres professionnels du milieu canin québécois qui, pour plusieurs d'entre eux, s’improvisent spécialistes.

 

Publié dans info utiles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :