La bêtise humaine... ou la vérité au sujet des alaskans de Lachute.

Publié le par Johanne Parent

 

115512 molltal viewCette histoire n’est aucunement fictive. C’est une histoire vraie. C’est la réalité douloureuse de la bêtise humaine telle qu’elle est dans la majorité des cas. Les cas précis dans lesquels l’argent est ce qui compte le plus. Cette histoire fut le début d’une longue lutte contre le jugement et la méchanceté.

 

Cette soirée glaciale fut le début d’une longue bataille pour sauver la vie de jeunes alaskans. Un alaskan, c’est un chien sans race, un bâtard qui est créé dans un seul but : tirer le traîneau et courir. Les amateurs de courses de chiens de traîneaux connaissent bien ces chiens qui sont issus de croisement de Husky, Malamute, Samoyède, Braque Allemand, Greyhound et bien d’autres races.

 

Alors qu’il nourrissait les chiens de traîneau avec son collègue de travail, Daniel émis un « Tabarnak! » bien senti. « Qu’est-ce qu’il y a? » lui demande sont collègue, un jeune musher. « Tais-toi et écoutes » réplique Daniel en tendant l’oreille tout en marchant doucement entre les niches.

 

Soudain, il se penche et tâtonne l’intérieur de la niche pour en ressortir un nouveau-né complètement gelé. Sa main retourne aussitôt à la recherche de d’autres chiots…. Plusieurs cadavres, morts par hypothermie, et un seul survivant très affaibli qu’il met aussitôt dans son chandail sous son manteau pour le réchauffer. Mais le cauchemar de cette nuit ne s’arrête pas là…. 3 femelles mettront bas cette nuit glaciale de mars 2006.

 

Daniel avait été engagé comme chef musher cet hiver là pour remotiver la meute d’une auberge bien connue dont je ne peux nommer le nom sans risques de poursuite pour diffamation. En effet, il est anormal pour un chien de traîneau d’aller se cacher au fond de la niche quand le musher arrive avec le harnais. Un chien équilibré veut courir et adore le traîneau!

 

Cette semaine de mars fut longue et éprouvante pour un gars qui adore les chiens. Au total 7 femelles mirent bas. La nuit le mercure descendait à -40 celcius avec le facteur humidex et il se levait 5 à 10 fois par nuit pour faire la tournée des niches et s’assurer que les chiots étaient corrects. Il offrait des biberons de lait chaud aux chiots en plus de leur lait maternel pour aider les femelles amaigries et les chiots affaiblis.

 

Comme il y a toujours une brute dans l’histoire, celle-ci ne fait pas exception. Le patron de Daniel ne voulait pas de chiots. Faut comprendre qu’une auberge est là pour faire du fric et qu’ils avaient besoin des femelles sur les traîneaux pour les touristes! Daniel ayant refusé catégoriquement de donner la mort à ces chiots qui n’avaient pas demander à venir au monde; il dû argumenter quotidiennement avec son patron pour laisser les chiots avec leurs mères. Mais au bout de 2 semaines, un plan B fut mis en place puisque les chiots ne pouvaient plus rester avec leurs mères et que le patron en avait assez d’essuyer des pertes de revenu. Les femelles devaient retourner au travail!

 

Il demanda donc à sa conjointe de l’aider à prendre en charge ces 19 bébés pour les sevrer et leur offrir une meilleure vie. Ce fut le début de cette belle aventure de « rescue ».

 

Le mushing au Québec est un sport assez populaire. Plusieurs entreprises offrent des randonnées aux touristes dans un but lucratif alors que beaucoup d’amateurs font de la ballade ou de la course dans un but récréatif.

 

Daniel fait partie des gens qui font du traîneau dans un but récréatif. Rien de mieux qu’une ballade en traîneau sous la lune pour sentir la paix et se connecter avec la nature réelle! Au court des années, certains de ces alaskans ont trouvé de bonnes familles alors que d’autres (12 au total) restèrent avec la meute qui s’était agrandie. En effet, ce refuge de chiens de traîneau accueilli d’autres chiens au fil des ans et aussi quelques chiots nés accidentellement. Une chaîne ou un collier cassé au bon moment et 2 mois plus tard on doit assumer la naissance des chiots.

 

La plupart des mushers vont attacher leurs chiens avec une chaîne fixée à un poteau central qui offrira donc une circonférence totale minimale de 10 pieds linéaires. C'est le minimum requis par le MAPAQ et anima Québec. Les chiens bougent constamment et ont accès à une niche… s’ils veulent l’utiliser! En effet, comme vous diront la plupart des mushers, les chiens dorment sous la niche ou sur la niche plus souvent que dans la niche. Ce concept n’est pas cruel comme le prétendent les « pet lovers » atteints de la maladie de l’anthropomorphisme.

 

Une laisse, une cage, un enclos, un parc clôturé, une chaîne d’attache et même une maison sont tous des moyens de retenir un animal dans un périmètre donné. Ce sont tous des moyens de contention qui sont discutables et qui ont des pours et des contres, mais là n’est pas le but de mon article.

 

Au fil des ans, Daniel a cédé très très peu de chiots/chiens. En tant que professionnel canin, il ne voulait pas faire de vente de chiens de façon lucrative. Sa meute était son outil de travail principal. En effet, il utilisait la meute pour aider à rééquilibrer socialement des chiens de clients qu’il devait rééduquer.

 

Daniel et sa meute emménagèrent à Lachute en septembre 2010 dans une propriété qu’il projetait d’acheter. Une entente écrite de location avec option d’achat, en plus d’un bail, furent signés et tout semblait aller pour le mieux. Mais voilà ou le bât blesse et ou le cauchemar commence… une récession dans le milieu canin a eu lieu.

 

Plusieurs éleveurs de races différentes ont eu de la difficulté à vendre leurs chiots en 2010-2011 alors que ces élevages très connus n’avaient jamais vécu ce phénomène auparavant. Moins de clients demandèrent des cours et consultations ce qui fit fondre rapidement ses économies. Comme en plus la maison avait des vices cachés (lavabo qui se déverse directement dehors, cheminée non conforme, champignons dans une chambre….) il y eu une entente verbale entre la propriétaire et Daniel concernant les réparation à effectuer (le loyer devait servir à effectuer ces réparations)… entente qui ne fut jamais respectée par elle et elle fit rompre le bail à la Régie du Logement SANS PRÉCISER QU’IL S’AGISSAIT D’UN CHENIL. Daniel eu donc 10 jours d’avis pour quitter. Le but réel de la reprise de la maison était d'y loger sa fille revenue de France!

 

Trouver un logement à louer dans un aussi court délai est relativement facile. Mais trouver une propriété avec droit de chenil, à louer, est une mission loin d’être facile. Les effets personnels furent emballés et mis en entrepôt. La plupart des meubles durent être jetés à la poubelle. Pour faire taire la propriétaire des lieux et éviter la saisie des chiens par le Berger Blanc pour euthanasie (ce que la propriétaire menaçait de faire), Daniel déplaça sa meute sur le terrain du voisin, dans un boisé et dû se servir des arbres pour les attacher.

 

Toujours en recherche d’une propriété à louer ou il pourrait y loger avec sa meute, Daniel allait tous les jours donner de l’eau et de la nourriture à ses chiens. Ces chiens avaient toujours été nourris avec de la viande crue et du jour au lendemain, sans électricité pour le congélateur, l’alimentation des alaskans changea. Daniel leur offrit de la croquettes (nourriture sèche commerciale) que plusieurs refusèrent de manger pendant plusieurs jours ce qui causa un amaigrissement de certains chiens, mais qui ne fut pas la norme. Alors prétendre que tous les chiens ou que la majorité des chiens étaient maigres est non seulement faux mais sans connaissance réelle du chien de traîneau en particulier. Plus des 2/3 des chiens étaient très bien et certains légèrement enrobés… particulièrement les chiots de 8-10 mois.

 

Daniel avait installé sa tente sur un terrain appartenant à la MRC d’Argenteuil ou les représentants de la municipalité de Lachute vinrent le rencontrer pour l’aider. M. Levasseur, inspecteur de la SPCA Laurentides Labelle et représentant du MAPAQ (AnimaQuébec), fut aussi en contact avec Daniel et d’un commun accord ils décidèrent de travailler en collaboration pour trouver des familles à ces chiens.

 

C’est à ce moment là que je fis mention de ces 38 alaskans qui avaient besoins de familles… certains ayant déjà été replacés. Mais voilà que des groupes extrémistes dont Eleven Eleven et Sophies Dog Adoption firent leur apparition et ne voulurent rien entendre de cette histoire.

 

Ce qu’ils recherchaient c’était le scandale : sauvons des chiens car la SPCA ne fait pas leur travail! Et ils commencèrent à recueillir des dons pour sauver ces ­pauvres chiens. Le revers de la médaille c’est qu’ils n’avaient aucunement obtenu le mandat de récupérer ces chiens et que les dons furent obtenus pour le simple bénéfice des dirigeants des rescue en question.

 

Le MAPAQ, via la SPCALL, était déjà dans le dossier depuis plusieurs jours et une entente avait été conclue. Après avoir laisser 7 chiens partir avec l’un de ces groupes de rescue avec l’accord de M Levasseur, Daniel fut avisé qu’il ne devrait pas laisser un autre groupe sur place prendre des chiens… parce que la plupart pourraient se retrouver en Ontario ou il n’aurait pas juridiction et ne pourrait pas s’assurer du suivi des chiens en question. Daniel, en accord avec M Levasseur, refusa donc de laisser partir d’autres chiens. Cette décision fut le début de cette médiatisation négative. La responsable de ce rescue organisa un rap qui eu lieu le dimanche. S’assurant que son bon ami Paul (nom fictif) était parti vers Montréal avec Daniel, elle menti aux autres bénévoles en leur disant qu’elle avait eu l’autorisation du MAPAQ de prendre les chiens.

 

À 18h00 le 7 août 2011, elle et ses copains arrivèrent sur les lieux pour kidnapper des chiens. Et oui un vol de chiens!!! Pourquoi un vol? Simplement parce qu’ils n’avaient pas l’autorisation de prendre les chiens, qu’ils l’ont fait le soir en s’assurant qu’il n’y avait personne sur les lieux, qu’ils ont pris n’importe quels chiens sans se préoccuper des caractère et sans savoir leurs noms… ainsi qu’une femelle en chaleurs qu’ils ont mis dans une voiture avec un mâle non castré!!! Et parce que 5 chiens manquaient toujours à l’appel le lundi matin…

 

Par chance des agents de la Sureté du Québec trouvèrent louche le nombre de chiens qui furent sorti du boisé en si peu de temps le soir du 7 août 2011 et contacta M. Levasseur de la SPCALL pour savoir si ces gens pouvaient prendre les chiens ou non. Les agents obligèrent donc ces gens à ramener les chiens ce qui créa beaucoup de frustration chez ces « rescuers ». Cette frustration fut présente immédiatement via leur propos erronés et diffamatoires diffusés dans tous les médias, y compris Facebook.

 

C’est avec le cœur brisé que Daniel a remis ses chiens aux membres de la SPCALL lundi après-midi en les reconduisant lui-même devant les journalistes présents. Fait à noter, le reportage en français diffère totalement du reportage en anglais. Des faits erronés, de fausses vérités ainsi que des mensonges furent publiés dans les médias. Des vidéos non autorisées d’un mineur (jeune de moins de 18 ans) furent aussi publiées et diffusées par les médias… ce qui contrevient directement à la loi! M Levasseur m’a confirmé que malheureusement des histoires de chiens abandonnés sont le meilleur moyen d’obtenir des dons et de trouver des familles.

 

Ces alaskans, pour la majorité, aiment les gens. C’est normal qu’ils aboient et recherchent le contact avec l’humain. Ils ont été cajolés et manipulés quotidiennement. Sur les vidéos publiées sur youtube, on y voit des chiens enjoués et pas maigres du tout. L’une d’elle est une croisée Samoyède-Shetland qui a été dompée dans la cour… et on prétend que c’est une Eurasier noir et sable J  Facile d’accuser quand on ne connaît pas le standard et la génétique des couleurs! Il faut 2 porteurs de bicolore pour produire cette couleur « récessive » dans la race. Couleur que je n’ai encore jamais produite dans mon élevage et que j’aimerais bien produire un jour!

 

Certains des alaskans furent tout simplement abandonnés chez nous au court des années… certains dans les dernières semaines passées à Lachute. Ces chiens maigres entachent la réputation de Daniel… tout simplement parce que Daniel avait un REFUGE de chiens de traîneau. Une vieille chienne avait une masse de gras sur la fesse droite depuis environ 2 ans… elle avait été vue par une vétérinaire de la Clinique Vétérinaire de la Laurentie et la chirurgie jugée non nécessaire…. uniquement esthétique.

 Et vous osez mettre en doute le diagnostic professionnel d’une vétérinaire?

 

Et si demain j’arrivais dans votre refuge et prenait en photo votre dernier rescapé, un chien négligé et maigre…. que deviendrait votre réputation? Vous vous basez sur 5 chiens maigres sur un total de 45 chiens…. et la loi de la moyenne? C’est 11% des chiens…  pas la majorité!!!!

 

 

Pourquoi ai-je pris la décision de parler de cette histoire sur mon blog?

 

Tout simplement parce que le Daniel en question fut mon conjoint pendant 14 ans et que ces gens ont associé tous les chiens ainsi que nos deux entreprises dans leurs propos diffamatoires. Ex conjoint? Oui car d’un commun accord et suite aux événements, nous avons décidé que ce serait mieux ainsi… du moins pour le moment.

 

Les médias sociaux parlent de plus de 90 chiens qui appartenaient à Daniel. Remettons les points sur les i et les barres sur les t dès maintenant svp.

 

Daniel avait en tout 45 chiens. Il lui reste 3 chiens uniquement. On est loin du 90!!!! Mais comme les medias sociaux ont associé mes chiens et ceux de mon fils au compte total… j’explique encore une fois. Mon fils a commencé l’élevage d’Eurasier avec moi. Il côtoie la race depuis sa naissance et adore ces chiens. Combien d’éleveurs, parents d’adolescents, travaillent en collaboration avec leurs enfants dans leur élevage? Combien de jeunes manieurs sont propriétaires ou co-propriétaires de chiens? C’est la même chose avec mon fils. Il possède 5 Eurasiers à lui.

 

Une éleveuse qui se pense très cool me demandait pourquoi le propriété entière et non une copropriété? Tout simplement par respect et totale confiance… il s’occupe de SES chiens et prends les décisions pour SES chiens. De mon côté j’ai mes chiens dont des Chien Finnois de Laponie (qu’une certaine professionnelle du milieu de la conformation au Québec qualifie de « Samoyède négligés » !!!).

 

Le sensationalisme fait vendre. Entacher la réputation d’une autre personne fait « jouir » les gens. Ils y passent tellement d’heures à en parler et à commérer ça ne peut faire autrement!

 

Oui j’ai dû camper quelques jours avec mes chiens… et alors? Mes chiens ont toujours eu de l’eau en tout temps et de la nourriture tous les jours. Un certain Rick a prétendu (faux et tout simplement diffamatoire) que mes chiens n’avaient pas mangé depuis 4 jours…. Si réellement ça avait été le cas, les 2 inspections de M Levasseur auraient mené à une saisie! Ça devrait vous sonner des cloches que ces gens parlent sans savoir réellement et uniquement pour l’appât du gain….. C’est bien plus alléchant d’avoir des races rares en adoption !!!  C’est comme leurs fameuses rumeurs du genre : Daniel campe avec sa mère et sa fille, la grand-mère était dans le Jeep sur le bord du Walmart….. comment ont-ils fait disparaître plus de 40 chiens en si peu de temps?....

 

Youhou!!!!! Ça devrait vous mettre sur la bonne voie non? Tous ces mensonges, ces fausses informations…. Un Jeep + un Dodge Caravan et en un seul voyage tous les chiens ont été déménagés…. Comment 40 chiens et + auraient pu rentrer en un seul voyage vous pouvez m’expliquez?

 

Et en ce qui concerne la réputation de puppymills que les commères veulent me faire porter… c’est pas avec 1 à 3 portées par années que je pourrais faire vivre un commerce lucratif de chiens!

 

Daniel, mes enfants ainsi que moi-même sommes victimes de harcèlement, d’accusations sans fondement, de fausses rumeurs mais nous gardons le sourire car : « Parlez en bien, parlez en mal, mais parlez de moi ».

 

Oui il y a actuellement une accusation au criminel contre Sophie… et cette accusation est pleinement justifiée. Elle n’a aucun droit légal de faire la filature de gens ou de faire une enquête sans respect de la vie privée. Et faire du camping pendant plusieurs jours dans sa voiture avec son fils... elle l'a fait pour nous suivre et tenter de voler mes chiens et pour obtenir des vidéos ou apparait un mineur...

 

La bêtise humaine.....

 

Dites-vous que mes vrais amis, ceux qui me connaissent réellement, savent combien je tiens à mes chiens. Combien j’aime mes chiens et comment je m’en occupe réellement. Vos commérages me font penser à Laïse dans Entre Chien et Loup…. Une série des années 80! Évoluez un peu et commencez par regarder dans votre propre cour avant de juger les autres.

 

Au moins une de ces commères a plus de chiens que la municipalité le lui permet depuis plus de 30 ans! Une autre se pense professionnelle du chien alors qu’elle ne sait même pas faire la différence entre un Finnois de Laponie et un Samoyède! Une autre encore ne m’a jamais rencontré mais m’accuse de négligence envers mes enfants et mes chiens! Une autre est venue me parler en face à face il y a moins de 2 semaines pour me dire qu’elle n’avait rien à voir dans ces rumeurs… alors qu’elle en écrit des choses intéressantes et fausses à mon sujet!

 

Il y a une vingtaine d’années existait un gros puppymills à Ste-Anne-des-Plaines. La propriétaire vendait le triple de chiots chaque fois qu’un reportage contre son entreprise passait à la télé. Alors que je l’avais rencontré par hasard un soir de novembre, elle m’avait dit…. « oui les gens viennent voir si c’est vrai et ils voient les beaux petits chiots et achètent. C’est de la pub gratuite! »

 

 

J’évolue dans le milieu du chien depuis l’âge de 9 ans et j’en ai 41… j’ai vu plus d’une fois ce genre de publicité faire son effet positif alors que l’effet recherché était négatif!

 

Continuez à parler de moi si vous voulez et à vous toutes je dis…. MERCI

 

Merci pour votre empathie et votre gentillesse à vouloir nous aider…

 

Merci de prouver à quel point vous êtes influençables et malhonnêtes…
(on ne peut prétendre être honnête quand on participe à une campagne de salissage…)

 

Merci de confirmer que vous avez bien du temps à perdre sur Internet et ailleurs avec vos commérages…

 

Merci de nous sensibiliser au monde cruel du chien de race pure… celui ou on te sourit et dès que tu as le dos tourné on te plante un couteau dans le dos…

 

Merci d’être ce que vous êtes, car cela prouve votre empathie, votre gentillesse, votre manque total de confiance en vous… en effet il faut manquer de confiance en soi pour s’acharner à vouloir détruire une autre personne et y mettre autant d’effort et d’énergie. Moi j’en serais incapable…

 

Merci de toute votre aide et de votre compréhension… avec tous ces jugements et fausses accusations…

 

Johanne

Publié dans actualité médias