La répétition des commandements

Publié le par Johanne Parent

Hier, je regardais la télé quand j’ai vu un professionnel canin « enseigner » à une dame comment faire en sorte que son chien se calme en lui enseignant le « reste ».

 

D’abord, que veut dire le mot « reste » exactement?

 

En sports canins tel que l’obéissance, le « reste » est un exercice qui implique l’immobilité du chien. Le chien ne doit pas changer de position (assis, coucher, debout) ou ne doit pas quitter l’endroit désigné. L’enseignement du commandement « reste » se fait donc dans un but de ne pas bouger.

 

En regardant bien le professionnel à la télé, j’ai vu le chien changer de position (du assis au coucher, puis du coucher au assis) pendant un « reste ». J’en déduis donc que son reste n’était pas synonyme de « pas bouger ». La différence entre un « attend » et un « pas bouger » n’a pas été expliqué à la dame ni aux téléspectateurs. Cette différence est pourtant énorme!

 

Dans un « reste » synonyme de « pas bouger », le chien est figé. S’il est assis, il ne peut ni se lever, ni se coucher. Au contraire, dans un « reste » synonyme de « attend », le chien demeure au même endroit, dans le même périmètre, mais peut changer de position (assis, coucher, debout).

 

De plus, quand le chien a changé de position, le professionnel n’a pas renforcé ni corrigé ce changement….. donc quel était le but réel de ce fameux « reste »? Peut-on parler de constance dans l’apprentissage?

 

Admettant que ce fameux « reste » ait été un « attend », le chien aurait du être renforcé quand il a changé de position par un « bon chien, attend ». Et si au contraire le « reste » était synonyme de ne « pas bouger », le chien aurait du être corrigé, c’est-à-dire guidé vers la bonne réponse. Le renforcement positif s’est génial, mais encore faut-il être constant!

 

Quand on sait que le chien associe un son à une action, pourquoi voit-on des professionnels répéter sans cesse les commandements?  Reprenons l’exemple du reste. Voulez-vous que votre chien associe le son « reste » à l’action de ne pas bouger; ou voulez-vous qu’il associe le son « reste, reste, reste » à l’action de ne pas bouger????

 

En apprentissage, il faut favoriser la répétition de l’action, jamais la répétition du mot (commandement). Il est toujours préférable de répéter plusieurs fois un exercice que de penser le renforcer en répétant constamment le commandement. Ce son à répétition va immanquablement être perçu comme un bruit de fond…. et nuira à l’apprentissage sur le long terme.

 

De plus, quand on enseigne un commandement comme le « reste », on doit obligatoirement enseigner un commandement de fin de l’exercice.

 

Exemple :  

 

  • « Reste » (et le chien demeure dans la position et l’endroit désigné)
  • « Fini »  (et le chien est libre de faire ce qu’il veut puisque l’exercice « reste » est terminé!)

 

 

Dans ce cas-ci, le professionnel aurait pu enseigner le « assis » sans utiliser le « reste ». En effet, quand l’éducation est bien faite, le « reste » est un commandement accessoire. Quand on demande au chien de s’asseoir et qu’il le fait…. il devrait rester dans cette position assise tant et aussi longtemps qu’on ne lui dit pas que l’exercice est terminé!

 

Enseignez les commandements au chien sans répéter inutilement les mots car n’oubliez jamais que le chien ne comprend pas le mot. Le chien associe un son à une action…. peu importe le type de renforcement positif qui sera utilisé.

 

Quand on doit répéter un commandement, il faut un temps d’attente d’au moins 5 secondes entre le premier commandement et sa répétition afin que le chien distingue bien le son « reste ».

 

Exemple :

  • « reste »
  • (mille et un, mille et deux, mille et trois, mille et quatre, mille et cinq)
  • « reste »
  • (mille et un, mille et deux, mille et trois, mille et quatre, mille et cinq)
  • « reste »

 

La répétition du commandement devrait toujours être minimale…. c’est-à-dire qu’on devrait répéter le commandement le moins souvent possible.

 

L’apprentissage d’un commandement est efficace uniquement si on répète souvent l’exercice… dans des endroits variés afin de généraliser l’apprentissage du commandement!

 

 

Publié dans éducation canine