Ou trouver la bonne information?

Publié le par johanneparent.over-blog.com

beagle_pup.jpgMiroir, Miroir, dis-moi qui consulter…

Il existe des centaines de livres sur les chiens et des dizaines d’écoles d’obéissance pour toutou. Comment s’y retrouver? Quels livres ou quelles écoles consulter?

Malheureusement tous ne sont pas recommandables. La plupart des livres sur les chiens exposent des généralités sur l’éducation ou l’entraînement dont certaines mauvaises informations et beaucoup de demi vérités tandis que la plupart des écoles offrent des cours d’obéissance mais oublient l’éducation, c’est-à-dire l’apprentissage des bonnes manières. Plusieurs livres et écoles font la promotion de notions désuètes et parfois même dangereuses.

Certains gros noms (noms connus dans le milieu canin) qui ont eu beaucoup de succès avec une race placide comme le Golden Retriever ne sauront pas comment faire avec une race plus entêtée, plus indépendante comme le Malamute ou l’Akita. Pourtant ces gens se nomment « experts » alors qu’en fait ils ne connaissent que les généralités de l’entraînement. Et que dire de ces nombreux étudiants qui, après une courte formation à temps partiel les week-ends ou par correspondance, se disent « spécialistes du comportement ». Malheureusement ces experts et spécialistes donnent souvent des informations incomplètes, qui n’ont pas de sens, qui sont non constructives et qui parfois même se révèlent dangereuses pour le chien ou ses propriétaires. Ce n’est pas une grosse publicité dans les Pages Jaunes, une chronique dans un magazine, une apparition à la télévision ou une belle affiche qui font le vrai professionnel canin! En fait, ces faux professionnels du chien mènent souvent le propriétaire à l’abandon de leur compagnon.

Plusieurs ne diront pas la vérité : soit parce qu’ils veulent l’argent un point c’est tout, soit parce qu’ils ont une pauvre opinion des capacités du propriétaire, ou encore parce qu’ils n’ont pas les compétences requises et inventent donc des solutions faciles.

Combien de fois ai-je entendu un « professionnel », un « expert » suggérer poliment au client de changer de race? « Vous n’êtes pas fait pour conduire une BMW, vous devriez vous contenter d’une Cavalier!!! »

Voici quelques exemples que j’ai vu et entendu…

 

  • Un couple dans la cinquantaine vient faire une évaluation gratuite de leur chiot ChowChow de 9 semaines, dans une animalerie très connue de la rive-sud, par une école tout aussi  connue… L’évaluation a lieu et l’expert leur suggère un cours d’obéissance car le ChowChow, et spécialement leur chiot, a une nette tendance à l’agressivité. Voilà le genre d’argument pour vendre… et non pour aider le client! Le chiot en question avait peur de ce qui bougeait devant lui car il ne voyait pas bien… il souffrait d’entropion (renversement des paupières) ce qui nuisait à sa vision! Le meilleur conseil aurait été de suggérer une visite chez le vétérinaire…
     
  • Une école très connue vend un chiot Bouvier Bernois et offre une maternelle gratuite. En fait les propriétaires se font « suggérer » l’achat d’une foule d’articles vendus par l’école… laisse, collier, nourriture, jouets, etc . Dites vous que RIEN n’est gratuit… une maternelle gratuite c’est l’arnaque numéro un des écoles pour vous vendre autre chose… et pourquoi pas un cours d’obéissance ou une pension dressage?
     
  • Une cliente entre dans une boutique d’accessoires pour animaux très connue. Elle a un chiot de 5 mois qui aboi toujours lorsqu’elle le mets dehors pour y faire ses besoins. La « conseillère » lui suggère l’utilisation d’une muselière élastique… car le chiot se fatiguera et cessera d’aboyer. (??? où est la logique???). On est en plein mois de juillet et la dame en question attache son chiot et l’oublie dehors… le chiot aboi parce qu’el s’emmerde!!!
     
  • Un couple consulte un spécialiste du comportement parce que leur Rottweiller de 14 mois est dominant et démontre un début d’agressivité. Le spécialiste suggère alors des exercices de soumission (coucher sur le dos ou sur le côté). Résultat les propriétaires se font mordre par leur chien. Belle preuve d’incompétence de la part du professionnel!!! Il faut d’abord s’assurer que les propriétaires maîtrisent leur chien par l’obéissance avant de faire de tels exercices avec un chien adulte!
     
  • Une école très connue offre une pension dressage à un couple qui possède un Eskimo Américain. Le problème : aboiement constant, peur, soumission excessive. Bref ce couple n’avait vraiment pas investit à la bonne place car une pension dressage dans une école est excessivement difficile pour un chien, spécialement pour un chien comme cet Eskimo qui souffrait d’anxiété! Au lieu d’améliorer le sort de leur chien, ils ont retrouvé un chien qui obéissait par peur de la correction et qui était doublement anxieux. L’aboiement c’est transformé en morsures et grognements de peur…
     
  • Une école d’obéissance vend un Berger Allemand adulte, entraîné à l’obéissance tous niveaux, à une famille. Les gens ont des problèmes car ce chien est un chien de travail qui bouge beaucoup et qui est anxieux. Sur les conseils de l’école en question, il redonne le chien et achète un chiot. Ils auront donc fait l’achat d’un adulte, d’un chiot et de cours d’obéissance… et l’école aura vendu le chien adulte au moins 2 fois!!!
     
  • Un monsieur consulte un professionnel dans une école d’obéissance parce que son Jack Russel creuse partout dans le jardin et il veut régler ce problème. L’expert lui répond de mettre de l’eau dans le trou et d’y plonger la tête de son chien et, quand il arrêtera de faire des bulles… il pourra laisser partir le chien et jamais il ne creusera d’autres trous…???  Moi je dirais que c’est une pure bêtise humaine de dire ce genre de chose mais bon…. ce gars a du fric pour se payer un grand local commercial… ce qui n’est pas mon cas… pour le moment.

 

J’ai une centaine d’autres exemples… mais ce n’est pas le but de mon article. En fait chers lecteurs, voici mes conseils :

 

  • Méfiez-vous et consultez plusieurs personnes/livres avant de faire un choix pour l’achat d’un chien, pour suivre un cours ou pour régler un problème de comportement.
  • Rappelez-vous que personne ne travaille gratuitement donc les conseils gratuits sont rarement les meilleurs.
  • Qu’il s’agisse d’un livre ou d’un professionnel, les explications doivent être claires et logiques.
  • Idéalement l’entraînement et l’éducation auraient dû commencer dès sa naissance via un éleveur consciencieux. On ne peut pas attendre l’âge de 4 ou 6 mois pour enseigner au chiot l’affection, les commandements de base, la propreté, le respect de l’autorité, les manières sociales avec ses congénères, etc.
  • On ne laisse pas un enfant sans éducation jusqu’à l’adolescence. Vous devez donc commencer l’éducation de votre chiot dès le jour « 1 ».

 

Et finalement, sachez qu’il n’existe, à ce jour, aucune réglementation, aucune formation reconnue au Québec concernant l’éducation, le dressage ou l’entraînement des canidés.

 

N’importe qui peut s’improviser éducateur, maître-chien ou spécialiste en comportement et ouvrir sa propre école. Il existe certaines formations théoriques (CCPC, CynoDo et CECA par exemple) mais leurs diplômés n’ont reçu que les bases théoriques de l’éducation et de l’entraînement. Ces étudiants devraient suivre d’autres formations pour être réellement en mesure d’aider efficacement leurs clients. Ces formations sont une bonne base, un bon départ mais elles sont incomplètes.

 

Johanne Parent

Publié dans éducation canine