Pour en finir avec les méthodes coercitives non constructives

Publié le par Johanne Parent

Vous pensez être le King aux yeux du chien parce que vous le renversez de force sur le dos? Vous croyez sincèrement gagner son respect de cette façon? Je ne crois pas…

Étrangler un chien avec son collier pour l’obliger à s’asseoir ou à se coucher en période d’enseignement; appuyer frénétiquement sur un bouton pour que le collier émette des chocs; vous appelez ça une méthode de dressage?

Aux oubliettes les colliers étrangleurs et à chocs en période d’éducation ou en dressage! Ces colliers ne servent aucunement à enseigner. Ils servent à punir. Leur utilisation devrait être réservée uniquement et exclusivement avec des chiens entraînés et sous la supervision d’un professionnel qualifié!

Je sais. Les défenseurs du renforcement positif exclusif viennent de me crucifier avec cette dernière phrase. N’empêche qu’elle est vraie. Ces colliers ont été créés dans un but précis : punir le chien entraîné qui refuse d’obéir au manieur.

Prenez l’exemple du chien militaire (travail policier, compétiteur de Ring ou de Schutzhund) qui refuse de lâcher prise lors de l’attaque et de la morsure sur commande. Imaginez le chien de police en protection civile qui appréhende un suspect et refuse de lâcher prise. Imaginez l‘agitateur (le gars que le chien attaque en entraînement) avec une pression sur le bras causé par la morsure d’un Berger Allemand ne voulant pas lâcher prise. Et si l’agitateur c’était vous?

Je vous imagine mal sortir votre clicker et vos friandises pour rééduquer ce chien à lâcher prise sur commande. Je vous imagine encore moins lui dire un « non, non mon loulou » pour faire cesser cette morsure. Malgré un entraînement rigoureux, lorsque le chien disjoncte, qu’il ne veut pas lâcher la morsure, le collier punitif devient souvent la seule possibilité. Frapper le chien à coup de pieds ou de bâton, ce qui en principe devrait faire cesser la morsure, augmente l’efficacité de celle-ci puisque le chien est entraîné à mordre s’il se fait frapper!!!

Que dire du chien de chasse travaillant à plusieurs mètres de distance du chasseur? Le chien est libre, c’est-à-dire sans longe qui le relie au chasseur. Lorsque le chien s’éloigne trop de la piste, attiré par une autre bestiole; lorsqu’il refuse de revenir au rappel pourtant excellent habituellement; lorsqu’il se met à déchiqueter la proie au lieu de la ramener; comment corriger à grande distance de façon efficace et rapide?

Je ne désire aucunement faire la promotion de ces colliers. Je n’entraîne aucun chien en protection ou pour la chasse. Je connais et m’y intéresse parce que ce sont des sports canins et que le chien est ma passion. Au court de mes années dans le métier du chien (+de25 ans comme professionnel et au moins 10 ans en amateur avant ça), j’ai connu bon nombre de dresseurs et de participants à ces sports. Beaucoup adorent leurs chiens et jamais ils ne les blesseraient volontairement.

Comme dans tous les métiers, il y a des cons. Des gens qui sont là pour la frime, le prestige ou le fric. Des gens qui se foutent du chien et de son bien-être. Heureusement, ce n’est pas la majorité parmi les gens que j’ai vu au Québec et aux États-Unis. Leeburg est le leader américain en travail de protection. Que ce soit dans ses livres ou vidéos, on sent le respect du chien et on n’y voit aucunement d’abus. Au contraire, on y explique comment développer l’intérêt du chiot par le jeu! Encore une fois, je me fais l’avocate du diable.

Des milliers de personnes se mobilisent tant en Amérique du Nord et en Europe pour faire bannir les colliers étrangleurs, à pics et à chocs. Certains pays européens ont même adopté des lois contre la vente et l’utilisation de ces colliers. Est-ce la solution? Oui et non.

En les retirant du marché, on évite l’achat de ces colliers par les novices. On évite qu’ils soient utilisés dans l’éducation du chiot et du chien de compagnie. Par contre, le problème reste le même pour les chiens de travail cités précédemment. À moins d’interdire aussi la pratique des sports de ring et l’utilisation du chien militaire? Au Québec, le chien militaire n’existe pas puisque le programme fut banni par l’armée canadienne dès la fin de la seconde guerre mondiale. Que devrait-on prévoir pour les chiens militaires européens? Que devrait-on prévoir pour les adeptes de ces sports « extrêmes »?

Comme tous les outils et accessoires utilisés par les dresseurs conventionnels d’autrefois et qui furent popularisé afin que le public général puissent les utiliser avec leur chien de compagnie, ces colliers créent des blessures à un chien uniquement lorsque mal utilisés. C’est l’utilisation non adéquate et abusive de l’outil qui crée un problème.

N’oublions pas que ces outils et accessoires d’autrefois incluent aussi le criquet (communément appelé clicker), le harnais, la chambrière, le target, le sifflet, le sifflet à ultrason et j’en passe! Aucun accessoire ou outil ne convient à tous les chiens, dans toutes les circonstances, sans exception possible!

Ceci étant dit, revenons à l’éducation du chien de compagnie.

Monsieur et Madame tout le monde n’a aucun besoin de ce type de collier pour éduquer son chien. Utiliser ces colliers en mode éducation revient à utiliser la règle pour frapper les doigts des enfants qui devaient apprendre à écrire exclusivement de la main droite! Les plus de 50 ans savent de quoi je parle.

En éducation, il faut guider le chien vers la bonne réponse. On n’oblige pas le chien à obéir, on lui montre comment faire. Cet apprentissage devrait normalement se faire sans aucun outil, du moins seuls les vrais bons dresseurs peuvent y arriver! Ils sont très peu nombreux ceux et celles qui pourront enseigner les bonnes manières et l’obéissance à un chiot sans utiliser autre chose que leur langage corporel… L’accessoire est devenu un indispensable pour bien des gens.

Collier, laisse, harnais, friandise, clicker…. des accessoires utilisés en éducation à renforcement positifs et sans danger pour le chien. Faux. Tous collier sou harnais peuvent causer des blessures lorsque mal utilisés. Toutes laisses peut servir à frapper un chien (certains s’y donne parfois à cœur joie!). L’utilisation abusive de friandises nuit à la relation entre le propriétaire et son chien et peut causer des problèmes de santé graves… une certaine pro du clicker en a perdu son Teckel à force de lui donner de la saucisse!

Le criquet (un jouet pour enfant) fut utilisé par Skinner dans les années 1950’ pour dresser un chien en associant le bruit du criquet à une friandise. C’est ce conditionnement qui fut popularisé au grand public par la suite, bien que le criquet ait été utilisé pour les besoins du cinéma avant Skinner! Ce n’est qu’ensuite que le criquet pour enfant fut transformé en clicker et popularisé. Le clicker n’est pas une nouveauté!

Bien qu’utilisée depuis des lustres, l’utilisation de la chambrière en éducation canine fut rendue populaire par la méthode Ttouch. Son utilisation n’est pas une nouveauté!

Comme la majorité des propriétaires doivent utiliser un collier ou un harnais, ainsi qu’une laisse dans l’éducation de leur chien pour l’avoir près d’eux; quel collier ou harnais devriez-vous utiliser dans l’éducation d’un chien de compagnie?

Que devriez-vous faire pour assurer votre rôle de leader? Le renversement sur le dos fait-il parti des solutions? Qu’est-ce qu’un leader? Est-ce un chef de meute?

Je répondrai à ces questions dans mes 2 prochains articles :

Pour en finir avec les histoires de collier et de harnais

Pour en finir avec le leadership

Pour en finir avec les méthodes coercitives non constructives